Interview : Sébastien Corchia, le latéral droit qui monte en puissance. Objectif Euro !

Indiscutable titulaire avec le LOSC, Sébastien Corchia progresse un peu plus chaque saison et se rapproche de sa première sélection en équipe de France. À un an de l’Euro, le Lillois de 24 ans – déjà présélectionné – a conscience que son tour viendra s’il continue de travailler. Corchia s’est prêté à un entretien pour La beauté du Football. 

sebastien-corchia-losc-lbdf

ASSOCIATIF

En juin dernier, tu as participé à l’un des projets mis en place par Loïc Jego, peux-tu nous en dire plus ?

C’est un projet que Loïc Jégo a mis en place pour l’association les Clowns de l’Espoir. Il y avait trois joueurs de Lille et trois joueurs de Lens aussi, j’étais concerné. Il y avait deux équipes, Florent Balmont et moi on était contre Ronny Rodelin et Loïc Jego. On devait mettre le plus de barres possible en 5 minutes et à chaque fois qu’on en mettait une cela rapportait de l’argent à l’association.

J’ai souhaité rejoindre le projet parce que j’ai trouvé ça important et puis je trouvais que c’était bien de faire rapporter de l’argent à l’association de cette façon, ils en ont besoin et puis voilà c’est bien de le faire à travers le football. Cela me faisait plaisir, que Loïc m’ait choisi pour aider cette association.



 

Retrouvez la vidéo sur la page Facebook de Loïc Jégo

CARRIERE

En 2014, tu avais signé à Lille, mais la DNCG avait annulé le transfert. Après avoir failli rejoindre Lyon l’année d’avant, comment as tu vécu ces transferts avortés ? 

Concernant Lyon, c’était des négociations entre clubs, cela ne s’est pas passé au final donc voilà il n’y a pas eu de malaise particulier. C’était comme ça, il y a eu des négociations qui se sont pas faites entre les deux clubs et c’est tout.

Pour Lille c’est particulier, moi j’avais les deux accords, j’étais venu à Lille m’entraîner avec les joueurs et au final, cela ne s’est pas fait pour un problème de contrat avec Lille et la DNCG. C’est sûr que là c’était un peu plus particulier, c’était une période compliquée mais voilà après il fallait bien la prendre pour s’en sortir parce que dans ces conditions-la, soit on en sort plus fort soit on sombre. J’étais bien entouré, ma famille était présente donc ça m’a servi, parce que c’était vraiment difficile mais au final ça m’a rendu plus fort. C’était un mal pour un bien, puis j’ai pu rejoindre Lille après donc c’est ce que je voulais.

sebastien-corchia-losc-2014

L’Euro 2016 approche, représente-t-il un objectif pour toi ?

Pour tous les joueurs de représenter son pays c’est quelque chose d’exceptionnel, en plus l’Euro se déroule en France, c’est sûr que c’est un peu particulier mais moi dans ma tête je me dis que pour pouvoir être appelé, il faut que je me concentre sur les matchs que j’ai à faire avec mon club et puis de faire de très bonnes performances. Au jour d’aujourd’hui, j’essaie de pas me prendre la tête avec tout ça et de me concentrer sur mes performances sur le terrain.

Comment se sont passées tes retrouvailles avec Hervé Renard ? Et quels sont les changements apportés par son arrivée ?

Cela se passe très bien, on travaille bien. Je le connaissais de Sochaux, j’en avais gardé de très bon souvenirs de Sochaux, je suis content qu’il ait rejoint le LOSC. On a fait une très bonne préparation, on bosse bien. Petit à petit, on est de mieux en mieux pour les premiers matchs du championnat.

Pas trop dur une saison sans match européen pour un club tel que Lille après avoir goûté à la Ligue Europa et la Ligue des Champions ?

C’est sur qu’un club comme Lille a besoin de jouer ce genre de compétitions. La saison dernière on a pu la jouer, on a eu des gros matchs mais on a pas réussi à aller au moins en Ligue Europa. Cette année on jouera des matchs uniquement les weekends, l’année passée, en début de saison nous avions des matchs tous les trois jours. Cette saison, on va donc essayer d’aller chercher quelque chose au niveau de ces compétitions. Mais c’est sûr qu’un club comme Lille, on est ambitieux et on a envie de jouer le haut du tableau.

Sébastien Corchia

BON A SAVOIR…

Quel est le joueur le plus technique à Lille ?

Sofiane Boufal.

Le plus rapide ?

Ryan Mendes.

Lequel a les «pieds carrés» ?

Personne, on est tous très techniques à Lille, c’est pour ça.

Celui qui met le plus l’ambiance ?

Franck Béria (rire).

Le plus chambreur ?

Rio Mavuba.

Le plus râleur ?

(Rire) Florent Balmont !

Le club qui te fait rêver ?

Franchement j’en ai pas en particulier mais tous les grands clubs font rêver.

Quelle était ton idole de jeunesse ? 

C’était Paolo Maldini.

Quel joueur t’impressionne le plus en Ligue 1 ? 

Je dirais Marco Verratti.

Quel est le stade qui te fait le plus vibrer ?

Le stade du LOSC forcément.

Quel est le joueur le plus chiant que tu ai croisé sur un terrain ?

Je dirais au début quand on jouait Marseille, Mamadou Niang.

Plutôt Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi ?

Cristiano Ronaldo.

Qui a la plus grosse voiture à Lille?

Vincent Enyeama, une Bentley.

Généralement, qu’est-ce que tu fais après un match ?
Après un match je rentre et je me repose parce que j’ai beaucoup couru donc voilà je suis fatigué.

Hormis le football, une passion dans la vie ?

Oui j’aime bien le karting, j’aime bien le cinéma, les parcs d’attraction aussi j’aime bien.

Le dernier film que tu es allé voir  ?

Taken 3.

Piercing ou tatouage ?  

Je suis plutôt tatouage même si j’en ai pas.

Qu’est-ce que la beauté du football pour toi ?

Je dirais que c’est de remporter des titres, des trophées et surtout de prendre du plaisir sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut