Interview avec Vegedream

Nous avons rencontré Vegedream, dans le cadre de la prochaine sortie de l’album de DJ Leska (12 avril 2019). Il a fait un véritable carton avec le son Ramenez la Coupe à la maison l’été dernier. Dans cet entretien, il nous parle principalement de sa relation avec le football et de ses projets de carrière.

 

Est-ce que tu supportes un club de football en particulier ? Si oui peux-tu nous raconter un de tes plus beaux souvenirs avec ce club ?

Je supporte le Paris Saint-Germain actuellement. C’est ma ville de cœur. Mais il y a un moment dans ma vie où je supportais l’Olympique de Marseille, parce qu’il y avait Didier Drogba à l’époque. C’était un gros club. Il faisait trembler tout le monde. Et après son départ, je suis revenu à la raison on va dire (rire). Après mon meilleur souvenir, c’était avec l’OM. Un match où il avait Didier Drogba et Camel Meriem. Il avait fait un geste technique incroyable contre Newcastle. J’était tout petit. Sinon la Coupe d’Afrique des Nations gagnée par la Côte d’Ivoire, ça m’a marqué. Et bien sûr la Coupe du Monde 2018.

C’est quoi la beauté du football pour toi ?

La beauté du football c’est quand tu es supporter et que tu as l’impression que c’est toi qui joue. Je peux pas t’expliquer ce que j’ai ressenti quand la France a gagné la Coupe du Monde. Moi j’étais en mode “vas-y on va faire quelque chose de sérieux parce que si je le fais et que ça fonctionne…” Et ça a fonctionné.

Qu’est- ce qui t’as donné la passion du football ?

Ça commence par les cours de récré. Tout le monde joue au foot. Sinon t’avais les dessins animés Olive et Tom. En regardant ce genre de chose, t’as envie de faire du foot.

On dit souvent que les footballeurs gagnent beaucoup d’argent. Mais Benjamin Mendy c’est différent, c’est un mec comme moi”

On sait que tu entretiens des relations particulières avec certains joueurs de l’Equipe de France. Est-ce que tu peux nous dire comment les contacts se sont faits entre toi et les joueurs ? Et avec quel joueur tu t’entends le mieux ?

Ça s’est fait super naturellement. On a un peu le même train de vie. On se comprend un peu. Après il y a des choses que nous les rappeurs on peut faire : sortir en boîte de nuit, boire, fumer. Mais les footballeurs ne peuvent pas le faire. C’est juste sur ces points là où on est différent. Mais sinon la connexion elle se fait super naturellement. Eux ils jouent pour une équipe, ils sont à 11 sur un terrain. Nous on est tout seul. Ça veut dire que quand on parle de toi, on parle de toi en tant que chanteur. Quand tu es dans une équipe, la responsabilité est différente. C’est là où on aurait aimé changer les choses. Donc voilà, moi je suis proche des joueurs de l’EDF tels que Griezmann, Pogba. J’étais chez Paul il y a une semaine. On est très proche.

Et Benjamin Mendy aussi ?

Benjamin Mendy surtout. C’est la force lui. On se connait depuis longtemps. Tu vois par exemple, on dit souvent que les footballeurs gagnent beaucoup d’argent. Mais lui, c’est un mec comme moi. Il est trop marrant. Tu rigoles tellement avec lui, c’est atroce. C’est un mec comme nous tu vois, c’est ça qui est lourd. Il y en a d’autres qui veulent tenir une image et en vérité ils sont pas comme ça. Mais lui c’est différent, il est naturel. Il est comme ça tout le temps.

L’album de DJ Leska, nommé “Encore lui”, sortira le 12 avril prochain. tu apparais à deux reprises dans l’album, avec Vay et Enfumé. Ce sont des sons qui sont connus du grand public. Cependant, ils datent de 2017, penses-tu que la sortie de cet album leurs redonneraient de la visibilité ?

Oui je pense. Le gens continuent à beaucoup écouter ces sons. Là je suis en tournée de concert et quand je les joue c’est l’anarchie. Donc voilà, je pense que cet album va leur permettre d’être écoutée encore plus. C’est un vrai bonus.

Moi j’étais dans le foot à la base, plus jeune. Ça n’a pas marché parce que j’étais assez nul”

Depuis deux ans, tu as évolué en tant qu’artiste. Est-ce qu’une nouvelle collaboration avec DJ Leska est envisageable à l’avenir ?

Bien sûr, bien sûr. Des titres on en a fait plein et on en fera encore. En ce moment, j’ai stoppé un peu les collaborations pour me focaliser sur mon projet à moi.

As-tu toujours voulu faire de la musique ?

Nan pas du tout. Moi j’étais dans le foot à la base, plus jeune. Ça n’a pas marché parce que j’étais assez nul.

Tu as évolué dans un club ?

Oui j’ai joué dans un club. Mais comme je t’ai dis j’étais très très nul. Etant petit, on rêvait tous de devenir footballeur. Ça n’a pas marché. Moi mon père il produisait des artistes. Il voulait pas forcément que je fasse de la musique. Mais du coup ça m’a frappé, j’ai toujours eu l’oreille musicale. Donc je me suis lancé.

Est-ce que tu penses que ce lien, dans cette nouvelle génération, entre le football et le rap a fait prendre une nouvelle dimension au rap ?

Je pense qu’il y a toujours eu des liens. Maintenant tout est médiatisé : Snapchat, Instagram. Tu peux voir des rappeurs avec des footballeurs. Ils ont un peu le même train de vie. Ils se comprennent un peu. Je pense que ça a toujours été le cas.

T’écoutes quoi comme son en général ?

Moi je suis éclectique. J’écoute de tout. Je peux écouter du Christine and the Queens, des sons qui viennent de la Côte d’Ivoire aussi. J’écoute vraiment de tout. En vérité, j’aime la bonne musique. Peut importe le style.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut