Gervais Martel s'exprime enfin !

gervais-martel_52085_wide

Interdit de recrutement cet été par la DNCG, et toujours en attente des quatre millions d’euros promis par Hafiz Mammadov, Gervais Martel s’est enfin exprimé sur la situation du Racing Club de Lens.

Alors que le patron de la DNCG, Richard Olivier, prédit que Lens ne terminera pas la saison, Gervais Martel estime aujourd’hui, dans les colonnes de La Voix du Nord, n’avoir aucune inquiétude sur l’avenir financier du RC Lens :

« Nous avons de l’argent en caisse, des structures solides. Tout le monde est payé. Ces 4 millions, cela ne va pas changer notre vie. ».

Tout en défendant Mammadov sans qui « il n’y aurait pas de Ligue 1, pas de club », Martel reconnaît que l’actionnaire majoritaire du club connaît actuellement des difficultés :

« Il a des soucis, mais je pense que c’est ponctuel. Hafiz Mammadov a des soucis personnels dans son pays et cela n’enlève rien à l’amitié que je lui porte. Je l’ai souvent au téléphone, il est toujours concerné par Lens et il essaie de trouver des solutions à ses problèmes. ».

Néanmoins, le président du RCL annonce que l’issue serait proche :

« La solution viendra soit d’Hafiz Mammadov, soit de l’état azerbaïdjanais avec lequel nous discutons actuellement. Je pense vraiment que nous sommes proches du dénouement ». Mais également que «  Des garanties vont se lever automatiquement très prochainement. Elles nous permettront de signer les contrats en attente (ceux de Yahia, Atrous, Boulenger). On doit être patient ».

Gervais Martel a, par la même occasion, répondu aux différentes rumeurs quant à son possible limogeage :

« Honnêtement, si Hafiz Mammadov veut me virer, cela va lui prendre une minute. Un SMS ou un mail est suffisant. Et que je sache, je viens bosser tous les jours mais ça, personne ne le dit ou l’écrit »

Une lueur d’espoir pour les supporters Sang et Or ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut