Gérard Piqué, le retour à la réalité

494 ! C’est le nombre de minutes que Gérard Piqué a disputé avec les catalans en Liga cette saison, soit un peu moins de 50% de temps de jeu. Placé sur un piédestal il y a tout juste six ans, celui que l’on surnommait encore Piquenbauer ne semble plus faire l’unanimité au sein du vestiaire catalan et le premier à le mettre à l’amende n’est autre que Luis Enrique, l’entraineur principal. 

960

La descente aux enfers

Affaibli par sa piètre Coupe du Monde brésilienne, ses récentes et nombreuses blessures ainsi que ses trois dernières saisons en dents de scie avec les blaugranas, le défenseur de 27 ans arrivait en ce début de saison 2014/2015 avec bien de nombreux tracas pour un homme dont la vie semblait si rose il y a quelques années.  Un déclin qui ne s’arrangea pas puisque les supporters catalans attendaient de Piqué la réussite d’un défi énorme. Le remplacement de Carles Puyol, tout juste fraîchement retraité !

Il était logique que les espoirs reposeraient sur Piqué. Après tout, quoi de mieux qu’un défenseur rigoureux pour en remplacer un autre ? Puyol était un véritable leader, il connaissait son vestiaire comme le nombre de boucles trônant sur sa tête. Loin d’être le meilleur techniquement, l’ancien capitaine de Barcelone pouvait se reposer sur l’aisance de  Gérard Piqué afin de calmer les ardeurs offensives adverses. Une facilité déconcertante à défendre qui fut l’un des atouts majeur du jeu de Guardiola au Barça. Pourtant, ce fut une erreur monumentale de penser que l’ancien mancunien était le remplaçant idéal au départ de Carles Puyol.

Piqué ne semble pas être un leader. Depuis le départ de son fidèle acolyte, de nombreuses lacunes se sont fait remarqués dans son jeu. Mauvais placement, intelligence de jeu friable, rigueur de jeu perdu,… bref les meilleurs atouts du défenseur type envolés en l’espace de plusieurs mois et quelques blessures.

Finalement, et ce malgré les récentes bonnes performances défensives des catalans, Puyol semble avoir laissé un grand vide dans la défense de Barcelone qui ni Piqué, ni Mascherano, ni Mathieu semblent pouvoir combler. Les derniers espoirs reposent sur Thomas Vermaelen. L’Ancien Gunners est actuellement blessé et son retour sera attendu avec la plus grande des impatiences !

Un problème avec Luis Enrique ?

Momento-en-el-que-Pique-y-Xavi_54419730748_54115221152_960_640

Humilié, rabaissé, écrasé, accablé,… l’intensité du mal-être de Piqué n’en finit plus de faire jaser la Catalogne et ses quotidiens sportifs. Déjà mis à l’amende lors du dernier match de championnat car il aurait utilisé son portable lors de la supercoupe de Catalogne, le défenseur de 27 ans a, à nouveau, subit l’arrogance de son entraîneur.

Alors que le Barça se déplaçait à Almeria dans le cadre de la onzième journée de Liga, Luis Enrique avait, semblait-il, décidé de se passer de son défenseur. Resté sur le bord du terrain durant tout le match, l’international espagnol arrêta son échauffement lorsque le dernier remplacement s’effectua. Une décision non partagée par l’entraineur asturien puisque ce dernier renvoya Piqué à l’échauffement. Il n’en a pas fallu beaucoup plus pour que certains médias espagnols voient en cela une humiliation de Luis Enrique infligée à son défenseur. Ainsi, les tensions entre les deux hommes seraient de plus en plus glacées et tendues. Un départ s’annonce-t-il ?

Des retrouvailles avec Man Utd ou avec Guardiola ? 

Hormis ses mauvaises performances sportives, son professionnalisme est également remis en cause! Entre ses déboires avec  la police locale et ses aventures avec Shakira, les supporters blaugranas crient au scandale et un départ semble de plus en plus imminent pour le numéro 3 espagnol !

Bien que la rumeur semble avoir été infirmée par la présidence de Barcelone (ndlr : voir citation ci-dessous), il ne serait pas étonnant que le club tombe sous le charme d’offres alléchantes venant des quatre coins de l’Europe.

Gerard est convoqué avec la sélection espagnole. Je ne connais aucun entraîneur qui voudrait se porter préjudice à lui-même. Piqué travaille très bien et fait tout ce qu’il faut pour que l’entraîneur l’aligne.

Andoni Zubizarreta, directeur sportif du FC Barcelone.

Parmi les prétendants à l’acquisition de l’international, deux noms ressortent. Tout d’abord, Manchester United. En effet, le club mancunien connaît de véritables lacunes défensives et il semble certain que Louis Van Gaal ne regardera pas le portefeuille quant au joueur qui viendra stabiliser le naufrage ! De plus, Piqué connaît bien la maison pour y avoir joué pendant trois saisons.

Ensuite, il y a ce fameux Bayern Munich emmené par le grand manitou espagnol, Pep Guardiola. Revenir chez l’homme l’ayant fait explosé, celui qui lui a appris le football, celui qui lui a appris à mieux défendre, son maître en quelques sortes. De plus, de récents clichés montrant Guardiola et Piqué en pleine discussion devant le domicile de Thiago Alcantara (ex-catalan aujourd’hui bavarois) ont surgis des journaux espagnols. Suffisant pour que l’Espagne entière s’enflamme à nouveau.

Pour l’heure, le défenseur espagnol devra se concentrer sur la sélection espagnole avec laquelle il disputera les matchs contre la Biélorussie, comptant pour les éliminatoires de l’Euro 2016, et contre l’Allemagne. Un public espagnol qu’il faudra aussi reconquérir puisque ces-derniers s’en étaient pris au défenseur catalan lors de la défaite 2-1 contre la Slovaquie. Pour rappel, les supporters de la Roja avaient réclamés le départ de Piqué. Et encore, ”réclamé le départ” est un euphémisme comparé à ce qui avait été vraiment demandés !

Décidément, la vie n’est pas toute rose pour Gérard Piqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut