FIFA : Une révolution en vue concernant la règle du hors-jeu ?

Gianni Infantino, président de la FIFA, s’est rendu à Paris ce lundi et a répondu aux lecteurs du journal Le Parisien. Il s’est longuement exprimé sur de nombreux sujets notamment celui de la place de la vidéo dans le football moderne.

Président FIFA
Président FIFA

Le temps où les erreurs humaines faisaient basculer le sort d’un match est peut-être révolu. L’avenir des arbitres de touche se dessine-t-il en pointillés ? C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Gianni Infantino dans une interview avec les lecteurs du Parisien. Celui-ci a abordé de nombreux sujets concernant l’arbitrage.

Après la Goal-line, la vidéo ?

Après l’instauration de la goal-line technology, l’arbitrage va probablement connaître de nouveaux grands travaux. En effet, le président de la FIFA souhaite mettre en place la vidéo. Cette instauration est une étape fondamentale pour ce dernier. Cela permettrait dans un premier temps de déterminer si oui ou non, il y a hors jeu.

Pourquoi pas ? Aujourd’hui, il y a des systèmes GPS extrêmement perfectionnés, ça pourrait aide” déclare Infantino. On pourrait aussi décider d’appliquer le hors-jeu seulement à partir des 16m. A la Fifa, je travaille avec deux légendes que sont Marco Van Basten et Zvonimir Boban, qui ont plein d’idées, à ce sujet-là notamment.

Il assure que des séries de tests vont être régulièrement réalisées pendant les deux prochaines années. Son objectif est d’appliquer ces projets de réforme pour la coupe du monde 2018 en Russie.

J’étais assez sceptique car j’avais peur que la vidéo ait un impact sur la fluidité du jeu. Mais je me suis rendu compte lors des tests que ce n’est pas le cas. On va multiplier ces derniers pendant deux ans et, en mars 2018, on décidera. J’espère qu’on aura l’arbitrage vidéo pour la Coupe du monde 2018. »

Après avoir balayé sans détour toute l’actualité footballistique, l’italo-suisse se confie sur les autres réformes sur lesquelles il travaille.

Tout est possible, poursuit-il. On a déjà annulé le carton rouge au gardien en cas de faute de dernier recours, ce qu’on appelle la double peine. On teste aussi l’autorisation d’un quatrième remplacement au cours d’une prolongation. Et, personnellement, il y a un dossier que j’aimerais mettre sur la table, c’est les contestations des joueurs auprès de l’arbitre. On ne peut pas voir cinq joueurs qui vont crier sur l’arbitre.

Voici un extrait de son interview.

http://dai.ly/x52xbbv
Guillaume Etienne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut