Fekir tacle les supporters stéphanois !

Après avoir été sifflés une bonne partie de la rencontre face au Danemark (2-0), les lyonnais de l’équipe de France n’ont pas vraiment réagi. A l’exception du nouvel arrivant, Nabil Fekir qui n’a pas hésité à tacler les supporters de Saint-Etienne présents ce dimanche à Geoffroy-Guichard.

1446293-30922710-1600-900Ce que l’on craignait est malheureusement arrivé : la rencontre amicale entre la France et le Danemark (2-0) ce dimanche soir a donné l’occasion aux supporters stéphanois de se défouler sur les joueurs de l’Olympique Lyonnais. Nabil Fekir, Alexandre Lacazette et Christophe Jallet n’ont pas pu échapper aux sifflets de Geoffroy-Guichard, payant ainsi la rivalité historique entre l’ASSE et l’OL. Bien que les supporters des verts aient su calmer le jeu après le but d’Alexandre Lacazette, les sifflets n’ont visiblement pas plu au “petit nouveau” de l’équipe de France, Nabil Fekir. Déja sifflé au stade de France lors de sa première sélection, l’attaquant de l’Olympique lyonnais en a profité pour tacler les supporters du chaudron lui ayant accordé une bronca à son entrée en jeu :

Je m’y attendais mais ça n’a pas gâché mon plaisir. Je ne trouve pas ça normal mais bon … ce sont les supporters stéphanois. On ne peut rien y faire.

Un petit pique glissé délicatement par le franco-algérien en conférence de presse, qui ne manquera pas d’être entendu par les supporters des verts. Toutefois, son coéquipier à Lyon et buteur dimanche soir (Alexandre Lacazette) s’est montré plus mesuré à l’issue de la rencontre face au Danemark. Habitué à essuyer des sifflets dans le Chaudron, l’actuel meilleur buteur de Ligue 1 a fait preuve de bon sens et n’a pas enflammé la polémique :

Il faut faire preuve de maturité. J’avais préparé ce match comme si j’affrontais Saint-Etienne et pour moi, c’était évident que j’allais me faire siffler. Ca en a embêté certains (comprendre Nabil Fekir ?) mais si ça ne visait que moi : aucun problème. D’ailleurs il y a eu des applaudissements après mon but même s’ils venaient sans doute des Lyonnais ayant fait le déplacement.

img-bernard-caiazzo-1366363639_620_400_crop_articles-168667

Une histoire finalement sans grande importance puisque les bleus n’ont pas semblé affectés par les brouhahas du public. Les stéphanois se sont d’ailleurs montrés plutôt concernés et n’ont jamais cessé d’encourager les joueurs : il faut dire que Geoffroy-Guichard n’avait plus accueilli un match de l’équipe de France depuis 2009 et une rencontre face au Nigeria. Toutefois, les dirigeants de l’ASSE n’ont pas vraiment apprécié les sifflets à l’encontre des rhodaniens, à l’image de Bernard Caiazzo, président du comité de surveillance du club :

Les sifflets on ne veut pas les entendre. Ils nous ont gênés car on a fait en sorte de faire comprendre que siffler les Lyonnais, c’est aussi gêner les six stéphanois ou ex-stéphanois qui jouaient ce soir ! Il faut être derrière les bleus et on ne peut que regretter ces comportements.”

Il est vrai que les supporters des verts auraient pu faire un effort, notamment lors de l’entrée en jeu de Nabil Fekir. Mais force est de constater que la rivalité entre les deux clubs a pris le pas. Cependant elle reste de bonne guerre et n’a pas empêché les bleus de l’emporter (2-0) faisant ainsi oublié la déroute reçue contre le Brésil (1-3) trois jours plus tôt. Il ne reste plus qu’à espérer pour les stéphanois qu’ils n’auront pas à attendre cinq nouvelles années avant de revoir les bleus à Saint-Etienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut