La Fédération allemande arrête les huis clos, la France envieuse

La Fédération allemande ne sanctionnera plus les clubs et les supporters par des matches à huis clos. Les supporters français saluent cette décision et déplorent en même temps le manque d’initiative de la LFP.

Dans le monde du football, le huis clos consiste à disputer une rencontre avec des tribunes vides. Seuls les officiels, les entraîneurs, les staffs et les joueurs sur la feuille de match sont autorisés à y assister. Cette sanction s’applique en cas de manquement à des règles de sécurité de la part d’un club. Elle vise également à punir les écarts de conduite des supporters. Désormais, la Fédération allemande n’aura plus recours à celle-ci.

Le président de la Fédération allemande, Reinhard Grindel (à gauche), en pleine discussion avec le sélectionneur de l'équipe nationale Joachim Löw - ©AFP Christof Stache
Le président de la Fédération allemande, Reinhard Grindel (à gauche), en pleine discussion avec le sélectionneur de l’équipe nationale Joachim Löw – ©AFP Christof Stache

« La Fédération allemande de football (DFB) recommande à sa commission de discipline de ne plus imposer, jusqu’à nouvel ordre, de sanctions ayant des effets directs sur des fans dont la participation à des infractions aux règlements des stades n’a pas été prouvée », explique le président de la DFB, Reinhard Grindel, dans un communiqué le 16 août.

Ce qui s’est passé en Allemagne n’a pas échappé à l’Association nationale des supporters en France (ANS). En effet, celle-ci a rapidement repris l’information sur Twitter.

L’avocat de l’association est d’ailleurs monté au créneau : « Il faut punir les comportements individuels déplacés par des sanctions individuelles appropriées. Punir la majorité pour le comportement de quelques personnes fait perdre de la légitimité et du sens aux sanctions ».

Ainsi, les supporters français reprochent beaucoup à la Ligue de football professionnel (LFP) de trop recourir aux huis clos. La saison dernière, les matches Marseille-Dijon et ASSE-Nice s’étaient disputés avec des tribunes vides. Pourquoi ? Pour le simple usage de fumigènes. « La commission de discipline prend déjà en compte les mesures prises par les clubs pour sanctionner individuellement les fauteurs de troubles. En revanche, en cas d’incidents graves et sans mesures individuelles prises à l’encontre des fauteurs de troubles, la commission aura toujours la faculté de prendre des mesures de huis clos partiel ou total », se défend tout de même la LFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut