Europa ligue : OL : Tout reste à faire.

Ça fait 8 ans. 8 ans que Lyon n’avait pas atteint le dernier carré d’une coupe d’Europe. À l’époque, les Gones jouaient dans la cour des grands, puisqu’ils affrontaient le Bayern Munich en Ligue des champions. Une autre ère. Les Allemands avaient vu la finale, pas les Lyonnais. Aujourd’hui, les voici de nouveau au rendez-vous, mais cette fois ci en Europa Ligue. Alors quels sont les changements entre ces deux saisons historiques ? Focus.

La fin du grand Lyon

En 2009, la France avait placé là aussi deux équipes en quart de finale d’une coupe d’Europe. Lyon et Bordeaux. D’ailleurs, ils s’étaient affrontés en Ligue des champions , pour une courte qualification des hommes de Jean-Michel Aulas face aux Girondins de Laurent Blanc. Mais les belles années lyonnaises étaient presque révolues, laissant la couronne nationale à leurs  homologues… bordelais cette année-là. La suprématie était alors bien finie. Adieu les Carew, Wiltord, Grosso et autre Tiago qui se sont succédés. Durant le début de la décennie, Gerland apparaissait comme une place importante dans le paysage footballistique européen. Pour autant, la dernière marche était bien trop haute pour une équipe en fin de cycle, avec en guise de bourreaux, Ribéry et Robben. 4-0 sur l’ensemble des deux rencontres, un monde d’écart. Cruel retour sur terre.

Une époque différente
Les années ont passé depuis ce jour de mai 2009. Les stars internationales ont déserté les rangs lyonnais et le club est à la recherche d’un titre depuis la coupe de France en 2012. Il a fallut reconstruire une équipe au fil des ans, étape par étape. Mais la formation rhodanienne n’est pas réputée pour rien. Avec le temps, de nouvelles têtes sont apparues (Lacazette, Fekir, Tolisso, Gonalons…) et forment aujourd’hui le noyau dur de cette nouvelle génération. Les stars ont laissé place aux jeunes du centre pour former une équipe homogène et cohérente. Et il ne faut pas hésiter à le souligner et à le clamer lorsqu’une équipe française joue à fond la Ligue Europa. Lyon, cette année, a parfaitement rempli son rôle. Le résultat est là. Néanmoins, tout reste à faire. Le chemin est encore long et on ne souhaite pas aux hommes de Génésio de revivre une deuxième désillusion. Mais au vu de leur parcours, après avoir éliminer la Roma et Besiktas notamment, nul doute qu’ils sont prêt à pousser encore plus loin leur rêve.

Marc Overmars et Bernard Lacombe (©AFP Richard Juilliart)
Marc Overmars et Bernard Lacombe (©AFP Richard Juilliart)

Lyon est à deux matchs d’une finale en Suède. Il ne leur reste que cette compétition pour pouvoir atteindre la Ligue des champions l’année prochaine. Pour cela, il faudra soulever la coupe le 24 mai. Le premier rendez-vous à lieu ce soir contre l’Ajax d’Amsterdam. On leur souhaite le meilleur.
Jonathan Morin
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut