Et si Manchester City raflait tout sur son passage cette année ?

Leaders de Premier League avec déjà huit points d’avance sur le dauphin United, les Citizens de Pep Guardiola semblent irrésistibles depuis le début de saison. Déjà qualifié pour les 8èmes de finale de la Champions League, Manchester City parait lancé pour réaliser une saison exceptionnelle. Si certains prédisent une chute à court terme des leaders du championnat anglais, la tendance semble bien éloignée des prédictions négatives. Focus sur la sensation du début de saison européen.

Depuis la création de la Premier League, aucune équipe n'avait remporté 11 de ses 12 premiers matchs. Crédit Photo : Jon Hobley / ProSportsImages
Depuis la création de la Premier League, aucune équipe n’avait remporté 11 de ses 12 premiers matchs. Crédit Photo : Jon Hobley / ProSportsImages

Un parcours sans accroc

Depuis le début de saison, Manchester City a déjà disputé dix matchs de Premier League, quatre de Champions League et deux de Coupe de la League. Hormis le nul à domicile face à Everton (1-1) et celui face à Wolverhampton avec une équipe remaniée, la formation de Pep Guardiola a remporté toutes ses rencontres. Vainqueurs de Liverpool, Chelsea, Arsenal ou Napoli deux fois, les Citizens ne semblent jamais véritablement inquiété par les équipes rencontrées. Si certains scores restent encore serrés ( 0-1 à Chelsea ou 2-3 sur le terrain de West Bromwich), la sensation de domination voire de soumission de la part des adversaires, fonctionne à plein régime. Invaincu depuis le 4 mai dernier et une défaite à Stamford Bridge (0-1), Manchester City est sur une série en cours de …30 matchs sans défaite toutes compétitions confondues !

Un jeu esthétique et performant

Apôtre du beau jeu à outrance, Pep Guardiola est le type même de coach qui pense que la victoire de sa formation ne sera que la conséquence du jeu déployé durant 90 Minutes. Fidèle à son idée initiale de pressing haut et de multiplication des passes dans le camp adverse, il a néanmoins bataillé durant de longues semaines pour imposer sa vision du jeu à ses joueurs. S’il a pris beaucoup de temps pour trouver la meilleure formule tactique, les derniers mois ont semblé dégager une tendance. Défense à 4, Fernandinho en sentinelle derrière une ligne de 4 (Sané, Silva, De Bruyne et Sterling) et Gabriel Jesus en pointe. Mais avec Sergio Aguero dans l’effectif, Guardiola peut varier. En effet, la présence de l’Argentin aux cotés du Brésilien permet à De Bruyne et Silva de reculer pour mieux servir le duo de choc. Résultat ? 41 buts inscrits en 12 matchs de Premier League pour seulement … 7 encaissés !

Le révélateur Champions League

Depuis l’arrivée du Cheikh Mansour à la tete de Manchester City, les Citizens ont remporté deux fois le titre national et participé une fois aux demi-finales de la plus grande des compétitions européennes. Toutefois, si le bilan n’est pas mauvais, il reste inférieur aux attentes du milliardaire. Afin de mettre la main sur la coupe aux grandes oreilles, City a choisi Guardiola et sa valise de succès. Si l’an dernier, l’élimination face à Monaco a fait mal dans les têtes, elle semble désormais digérée. Focalisés sur l’importance des matchs couperets à venir, les joueurs de City ont déjà fait savoir qu’ils souhaitaient faire de cette Champions League une priorité. A voir les quatre matchs joués face au Shakhtar Donetsk, Napoli et le Feyenoord, il est déjà acquis que cette équipe de Manchester City fait partie des favoris à la victoire finale. Mais outre les résultats, c’est bien la manière qui marque les esprits. Sure défensivement et impossible à arrêter en phase de contre-attaque, cette formation a tout pour battre les favoris de la compétition.

Des individualités au sommet

Si collectivement City est très fort, le niveau de certains joueurs contribue également à cette sensation. Il suffit de voir le niveau affiché par Kevin de Bruyne depuis le mois d’Août pour comprendre qu’avec le Belge à ce niveau, City ne doit craindre personne. Repositionné dans l’entre jeu, il brille par sa vista et sa qualité de passes. Capable d’armer des frappes surpuissantes et précises, il rayonne sur le jeu de son équipe. Ajoutez à cela, les confirmations Leroy Sané, Raheem Sterling ou Gabriel Jesus, le retour au premier plan de Fernandinho à la récupération et la montée en puissance de la charnière Stones-Otamendi et vous obtenez une machine de guerre. Dernier point important, la présence dans les cages d’Ederson. Meilleur gardien de Premier League depuis le début de la saison. Le Brésilien a largement fait oublier Claudio Bravo et se signale même comme l’un des meilleurs gardiens du Monde cette saison…

Malgré ces états de service particulièrement satisfaisants, une saison ne se juge pas au mois de novembre. Entre la périodes des fêtes, les matchs couperets de Champions League et le rythme effréné de la Premier League, Manchester City peut encore tout rater. Toutefois, avec la confiance engrangée jusqu’à présent et la présence de tous ces joueurs de qualité à chaque poste, on se demande davantage ce que Manchester City pourrait ne pas remporter comme trophées en fin de saison. Un sacré programme…

Jajaye Panizzoli
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut