Équipe de France : Les mots forts d'Evra après la défaite en Albanie

Après s’être inclinée face à la Belgique (3-4), l’Équipe de France a de nouveau perdu, cette fois-ci, en Albanie (1-0). Patrice Evra a réagi devant la presse à ces deux revers consécutifs.

EVRA
Le défenseur de la Juve s’est exprimé devant la presse sur la nouvelle défaite de l’Équipe de France ce samedi en Albanie. L’ancien joueur de Manchester United n’a pas évité les sujets fâcheux et a notamment évoqué un manque d’envie chez certains Bleus. Il a également insisté sur la nécessité pour le groupe de se reprendre en travaillant dur.

“Il ne faut pas se cacher, il faut accepter les critiques car elles sont méritées. Certains fois, on n’a pas conscience de la chance qu’on a, de combien de joueurs rêveraient d’être à notre place. Il y a des gens qui vont dire qu’il faisait chaud ou que c’était contre l’Albanie, mais c’est un manque de respect envers le maillot de l’équipe de France quand tu trouves des excuses comme ça. On a pris deux bonnes gifles. Maintenant je ne suis pas inquiet car j’ai vraiment confiance en ce groupe. Avant la Coupe du monde c’était bien pire que ça, c’était catastrophique, et à l’arrivée on a fait une belle compétition. Mais là, on n’aura pas le choix. Il faut arrêter de penser au Brésil. On a un Euro chez nous à gagner. Ce sera très difficile. Lors du prochain stage, il faudra vraiment se réveiller. » a-t-il expliqué devant la presse.

patrice-evra-

Interrogé sur le manque d’investissement des Bleus, Patrice Evra considère que l’Équipe de France a perdu un certain état d’esprit qui avait notamment fait sa force lors du Mondial.

« Oui, oui, il n’y a pas de honte à le dire. Ou alors on est trop à l’aise. Pour bien connaître Didier Deschamps, c’est quelqu’un de patient mais quand il prend des décisions, ce sont de vraies décisions et il ne faudra pas venir pleurer. On représente un pays. Tu peux rater un geste technique, mais tu ne peux pas manquer d’envie. Surtout cette équipe. On avait l’habitude de jouer avec le bleu de chauffe, c’est comme ça qu’on a fait une belle Coupe du monde. On a montré un beau visage à tous les Français avec cette envie et ce respect du maillot. Là, ça fait quelques matches qu’on l’a perdu. »

Le Turinois a conclu sur la nécessité pour le groupe de se remettre au travail dans le calme.

« On a parlé. Le coach a eu des mots forts. Certains joueurs aussi. On a parlé calmement. Là ça ne sert à rien de tirer sur qui que ce soit. Il faut la fermer et bosser. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut