EDF : une équipe décimée à l'aube de la coupe du Monde

Face à l’Allemagne, Didier Deschamps présentera une équipe largement remaniée, amputée de nombreuses blessures. Au total, près de huit titulaires indiscutables sont absents du groupe qui ira défier les champions du monde. De bonne ou de mauvaise augure ? Focus.

Une équipe B, voire C : c’est le visage qu’arborera la France en Allemagne ce mardi 14 novembre. Didier Deschamps a du faire avec de nombreux blessés tandis que la liste s’est élargi au rythme des entraînements de la semaine, notamment avec le forfait d’Olivier Giroud. Une défense décimée, un milieu de seconds cotueuxt, et pourtant la France a plutôt belle allure. Et si à quelques mois du mondial, elle ne semble toujours pas en mesure d’afficher son équipe-type, ces absences profitent à quelques outsiders qui aspirent à des rôles plus conséquents.

Les mauvaises nouvelles s'accumulent pour les bleus à l'aube du mondial.
Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour les bleus à l’aube du mondial.

Une défense en chantier

La défense reste l’ultime problème des Bleus à l’horizon du mondial russe. Et ce, malgré un dernier rempart riche. Le capitaine et gardien emblématique des Bleus, Hugo Lloris, a du céder sa place à Steve Mandanda qui gardait les buts tricolores la semaine précédente contre les Gallois. Cette absence a d’ailleurs permis le retour de Benoît Costil à Clairefontaine, dont les performances fluctuent depuis le début de saison. Alphonse Aréola, successeur annoncé du portier de Tottenham peine à confirmer en club et cette troisième place pourrait se jouer jusqu’au bout avec le gardien bordelais.

En défense, les mauvaises nouvelles s’accumulent depuis de longs mois. Si la blessure de Benjamin Mendy a laissé un trou béant sur le couloir défensif gauche, son pendant à droite, Djibril Sidibé a, à son tour renoncé au stage de novembre. C’est notamment le jeune Benjamin Pavard qui a pu saisir sa chance, sous la pression de Sébastien Corchia ou de l’éternel Christophe Jallet. Plutôt convaincant, le joueur de Stuttgart devra confirmer pour récidiver sous la tunique bleue. A gauche, les questions s’enchaînent sur Layvin Kurzawa et Lucas Digne tandis que les jeunes Jordan Amavi et Ferland Mendy semblent être de sérieux outsiders.

Une profondeur exemplaire au milieu

Au stade de France contre les Pays de Galle, Corentin Tolisso et Blaise Matuidi ont nettoyé l’entre-jeu de la rencontre. Titulaire au Bayern Munich et à la Juventus, les deux joueurs ne sont cependant pas les premiers choix dans la hiérarchie puisqu’ils succèdent à N’golo Kanté et Paul Pogba. En cas de composition en 4-3-3, Blaise Matuidi semble être le candidat préféré de DD, même si les énormes performances du bavarois ont obligé le sélectionneur à revoir ses plans. Surtout si les retours des deux anglais se font attendre.

Dans la catégorie surprise, pour novembre, c’est Steven N’Zonzi qui s’est glissé dans la liste. Le milieu de Séville est néanmoins encore loin de débuter sur la pelouse puisqu’il figure encore derrière Adrien Rabiot, indispensable au PSG, mais toujours en recherche d’un poste crédible en sélection. A noter que le réservoir des Bleus dans l’entre-jeu pousse à une concurrence incomparable. Parmi les prétendants, Lucas Tousart, Morgan Sanson, Tiémoué Bakayoko ou encore Geoffrey Kondogbia rêvent de s’envoler en Russie. Et à juste titre.

Évincé des deux dernières réunions nationales, Tiémoué Bakayoko prétend plus que jamais à une place dans l'effectif de la coupe du Monde.
Évincé des deux dernières réunions nationales, Tiémoué Bakayoko prétend plus que jamais à une place dans l’effectif de la coupe du Monde.

Un secteur offensif à siège éjectable

En attaque, les places valent chères. Si la blessure d’Olivier Giroud oblige Didier Deschamps à faire débuter Alexandre Lacazette contre l’Allemagne, d’autres buteurs jouent des coudes pour une place. Outre Karim Benzema, dont l’avenir en sélection s’inscrit en pointillés, Alassane Pléa ou encore Wissam Ben Yedder semblent être des doublures de choix. Derrière, au poste de numéro 10, Antoine Griezmann a confirmé qu’il était le titulaire indiscutable au poste, malgré la pression imposée par Nabil Fékir.

Tandis qu'il aspirait à une place de titulaire au sein de l'effectif tricolore, une fâcheuse blessure a suspendu la progression de l'ancien rennais.
Tandis qu’il aspirait à une place de titulaire au sein de l’effectif tricolore, une fâcheuse blessure a suspendu la progression de l’ancien rennais.

Sur les ailes, les Bleus jouent aux chaises musicales. Seuls Kylian Mbappé semble, pour l’instant, exempté de risque. Autour de lui, Kingsley Coman, Florian Thauvin, Dimitri Payet ou encore Anthony Martial se battent pour obtenir leur place. Tout ça, évidemment, sans prendre en compte la blessure d’un Ousmane Dembélé qui s’imposait comme titulaire sur le couleur droit, qui a finalement libéré une place significative pour le mondial. Nul doute que le néo-barcelonais a perdu quelques points dans la course aux 23, mais son retour pourrait réorganiser la hiérarchie.

Plus que quelques mois avant le mondial et l’infirmerie des Bleus se remplie semaine après semaine. Si les résultats se veulent plutôt positifs, l’équipe-type tricolore n’a toujours pas disputé la moindre minute depuis de nombreux mois.

0 commentaire pour “EDF : une équipe décimée à l'aube de la coupe du Monde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut