Ederson, le phénomène continue

Recruté à Manchester City pour la somme record de 40 millions d’euros cet été, le portier brésilien Ederson est en train de s’imposer comme l’une des nouvelles références au poste de gardien de but. Si tout n’a pas été rose pour lui, à 24 ans il semble enfin trouver son équilibre. Titulaire indiscutable depuis le début de saison, le Brésilien ne compte pas s’arrêter en si bon chemin…

Crédit photo : Giuseppe Maffia/NurPhoto)
Crédit photo : Giuseppe Maffia/NurPhoto)

Un départ précoce

Contrairement à la majorité des joueurs brésiliens qui partent en Europe, Ederson n’a presque pas connu le football de son pays. Parti à 16 ans du Sao Paulo FC, il rejoint le prestigieux Benfica chez les U17. Barré par la concurrence, il va être prêté à plusieurs reprises à Riberào en D2 portugaise puis à Rio Ave en Liga Nos. C’est là-bas qu’il va se rappeler au bon souvenir du club benfiquiste. En deux saisons, il va disputer 63 matchs et réaliser 21 clean-sheet. Séduit par la progression de son jeune portier, Benfica le ramène dans l’effectif en 2015. Si le titulaire Julio Cesar fait office de monstre sacré devant le jeune Ederson, l’ex gardien de l’Inter Milan n’est plus ce qu’il était. Malgré un début d’exercice avec la réserve du club, les choses vont vite évoluer en faveur du natif d’Osasco près de Sao Paulo…

Le bapteme du feu dans le derby lisboète

Après la réserve, Ederson s’assoit sur le banc comme gardien numéro 2. Quelques temps après une défaite face au FC Porto, des voix commencent à s’élever au sein du club pour que Julio Cesar ne soit plus le titulaire. Sans céder à la pression populaire, le manager Rui Vitoria ne voit pas d’autre solutions que de lancer Ederson dans le grand bain. Cependant, on a connu plus simple comme entrée en matière qu’un derby bouillant. En dépit d’un contexte tendu, le Brésilien réalise un match parfait où son équipe s’imposera 1-0 grâce à un but de Mitroglu. A l’issue du match, Benfica reprend la première place du classement à son adversaire du jour et Ederson est lancé comme un titulaire en puissance.

La confirmation

Si Benfica est champion à la fin de la saison 2015-2016, il repart la saison suivante avec l’ambition d’ajouter un troisième titre consécutif à son palmarès. Titulaire à part entière, il va pourtant repartir derrière Julio Cesar en début de saison. Mais très vite, les sensations dégagées par le vétéran poussent le coach à faire le choix clair de mettre Ederson comme numéro 1 incontestable. A partir de cette date, il ne bougera plus. Enchaînant les parades spectaculaires et les arrets décisifs, il s’impose comme le meilleur gardien de son championnat. En Champions League, il réalise des miracles comme peut en témoigner Pierre-Emerick Aubameyang et d’autres. Face à Dortmund, il réalise pas moins de neuf parades déterminantes qui retarderont la victoire allemande face au Benfica en 8èmes de finale. Auteur de 24 matchs sans prendre de buts en …31 matchs, il est logiquement appelé à partir en fin de saison dernière.

Manchester City, le défi

Quand vous avez tous les plus grands clubs qui vous font la cour, il est difficile de choisir. Toutefois, lorsque Pep Guardiola vous appelle, il est très difficile de refuser. Priorité parmi les priorités, Ederson n’a pas hésité bien longtemps. Si le titulaire Claudio Bravo sortait d’une saison délicate, Ederson n’avait pas le temps de gamberger pour autant. Décisif dès ces premiers matchs de Premier League, il a une part importante dans le début de saison de haut niveau des Citizens. Appelé par le sélectionneur brésilien Tite depuis mars 2017, il est actuellement barré par le portier de l’AS Roma, Alisson. Jusqu’à quand ? La question est posée…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut