Souvenez-vous: Diego Forlán, l'homme qui aura ému aux larmes sa nation, et fait vibrer l'Europe toute entière

Chez les Forlán, le football est une histoire de famille. Le père de Diego, Pablo Forlán, a disputé deux Coupe du Monde avec l’Uruguay (1966, 1974), et son grand-père fut footballeur puis entraîneur. Ce dernier a notamment remporté deux fois la Copa América avec l’Uruguay. Autant dire que tout était tracé pour le jeune Diego à la belle chevelure blonde… Même si dans un premier temps, le football n’était pas sa priorité.

UN DRAME FAMILIAL, LE FOOTBALL COMME UNIQUE CHEMIN

Si Diego était dans un premier temps un mordu de tennis et voulait faire carrière dans ce sport, un événement imprévu viendra totalement changer la donne. Alors qu’il vient de souffler sa 11ème bougie, sa sœur Alejandra subit un violent accident de la route. Son petit ami décédera suite à cette tragédie, et elle, se retrouvera en fauteuil roulant pour le restant de ses jours.

http://espectadornegocios.com/
http://espectadornegocios.com/

« J’ai pleuré toutes les larmes de mon cœur. C’est ma sœur qui m’a orienté vers le football. Elle disait que si elle pouvait courir, elle jouerait au foot. J’ai réfléchi et je me suis dit qu’avec ce sport, je pourrai mieux gagner ma vie qu’en jouant au tennis. Je voulais trouver un miracle pour Alejandra et il passait par le football professionnel »  indiqua Diego Forlán, très ému.

C’est donc à l’âge de 15 ans que le natif de Montevideo se lance dans le grand bain du football professionnel. Après avoir effectué de nombreux essais dans différents clubs uruguayen ainsi qu’un test à l’AS Nancy Lorraine, Diego finit par signer à l’Independiente, en Argentine.

« Je me suis entraîné avec Nancy durant deux mois à seize ans. Pablo Correa y jouait à l’époque. C’était en plein hiver. Je me souviens avoir été impressionné par la neige… je ne l’avais jamais vue auparavant ! Je suis rapidement revenu en Uruguay » se rappelle-t-il.

Réputé pour être le deuxième meilleur club sud-américain du 20ème siècle, l’Independiente réussira vite à l’attaquant Uruguayen. Malgré quelques blessures, Diego inscrira 40 buts en trois saisons sous la tunique rouge du CA et attisera très rapidement la curiosité des grands clubs européens. Et comme très souvent lorsqu’un joueur sud-américain brille et qu’il se fait draguer par le Vieux Continent… Il finit par s’y rendre !

LE GRAND SAUT, MANCHESTER UNITED / 2002-2004

http://talksport.com/
http://talksport.com/

En janvier 2002, c’est les Red Devils de Sir Alex Ferguson qui s’arrachent le jeune Diego pour un montant de 11 millions d’euros. L’attaquant connaîtra des débuts très difficiles en Angleterre et inscrira son premier but seulement 27 matchs après son arrivée. En concurrence avec Ruud van Nistelrooy, Forlán peine à illustrer ses qualités de renard des surfaces sur les belles pelouses d’outre-Manche. Il n’inscrira que 17 buts en 98 apparitions mais terminera tout de même champion d’Angleterre avec ses coéquipiers en 2003 et vainqueur de la FA Cup en 2004. Les supporteurs mancuniens retiendront tout de même sa magnifique volée face à Chelsea et son doublé contre Liverpool à Anfield qui offrira la victoire aux siens 2 buts à 1.

L’EXPLOSION, VILLARREAL / 2004-2007

http://www.gettyimages.fr/
http://www.gettyimages.fr/

Après deux années difficiles à UnitedForlán décide de se relancer en Espagne et plus particulièrement à Villarreal, où il signe en août 2004. Dès sa première saison, il termine meilleur buteur de la Liga grâce à ses 25 réalisations et devient le héros des supporteurs. Pour la première fois de l’histoire du club, il qualifie le sous-marin jaune en Ligue des Champions. Mieux encore, il remporte cette même saison le Soulier d’or européen aux côtés de Thierry Henry, récompensant le meilleur buteur de la saison dans l’Europe entière.

http://www.gettyimages.fr/
http://www.gettyimages.fr/

Avec Riquelme, Diego Forlán forme l’un des duos les plus terrifiants du Vieux Continent. Les deux joueurs sud-américains portent Villarreal et accèdent aux demi-finales de la Ligue des Champions en 2006. Inarrêtable, l’attaquant Uruguayen devient même le meilleur buteur de l’histoire du club après avoir inscrit plus de 50 buts (record aujourd’hui détenu par Giuseppe Rossi).

LA CONFIRMATION, ATLÉTICO DE MADRID / 2007-2011

À l’âge de 27 ans, l’attaquant d’1m81 souhaite un nouveau challenge, et pas n’importe lequel. En juin 2007, l’Uruguayen décide de relever un défi palpitant : celui de remplacer Fernando Torres chez les Colchoneros, ce dernier étant parti à Liverpool.

http://www.indiosrojiblancos.net/
http://www.indiosrojiblancos.net/

Aux côtés de Sergio Agüero, Diego inscrira 23 buts pour sa première année à Madrid.  Lors de la saison 2008-2009Forlán éclate toutes les statistiques. Avec ses 32 buts en 33 matchs,  il termine pour la seconde fois de sa carrière meilleur buteur de Liga ainsi que Soulier d’or européen. L’attaquant marche sur l’eau et donne le tournis à toutes les défenses adverses.

Lors de la saison 2009-2010Forlán devient le héros des Colchoneros. Après avoir éliminé presque à lui tout seul Liverpool de la Ligue Europa en demi-finale grâce une réalisation au match aller ainsi qu’une autre au match retour, l’Uruguayen inscrira un doublé en finale face à Fulham. Alors que le score était de 1-1 jusqu’à la 115ème minute du match, l’ancien de Villarreal crucifiera les Cottagers en toute fin de match, reprenant parfaitement un centre de son coéquipier Agüero. L’Atlético de Madrid remportera donc la Ligue Europa grâce  son serial buteur, qui offrira par la même occasion la premier succès de son club en coupe d’UEFA.

http://www.gettyimages.fr/
http://www.gettyimages.fr/

LA BAISSE DE RÉGIME, INTER MILAN / 2011-2012

http://sport.gentside.com/
http://sport.gentside.com/

En août 2011, Diego Forlán signe un contrat de deux ans en faveur de l’Inter Milan pour un montant avoisinant les 5 millions d’euros. Ne pouvant participer à la Ligue des Champions qu’a partir des huitièmes de finale pour avoir joué avec l’Atlético les tours préliminaires de la Ligue Europa quelques semaines avant sa signature, l’attaquant Uruguayen connaîtra une saison en demi teinte, bien moins prolifique que les précédentes. Deux petits buts seulement à son actif, un rendement insuffisant pour les dirigeants Milanais qui le laissent retourner sur son continent de naissance en juillet 2012Diego Forlán signe donc au SC internacional (Brésil) et réalisera une fin de carrière loin des projecteurs, passant par la suite au Cerezo Osaka (Japon) puis au CA Peñarol (Uruguay).

EN SÉLECTION, L’HOMME À TOUT FAIRE DE L’URUGUAY

http://hdwallpaperbackgrounds.net/
http://hdwallpaperbackgrounds.net/

C’est à partir de la Copa América 2007 que Forlán devient un joueur majeur de la sélection Uruguayenne. Très régulièrement titulaire avec La Celeste, l’attaquant reste aujourd’hui le joueur le plus capé de son pays grâce à ses 112 sélections. Auteur de 36 buts sous le maillot bleu ciel, le monde entier se rappellera toujours de ses performances exceptionnelles lors de la Coupe du Monde 2010. Co-meilleur buteur de la compétition avec 5 buts, l’attaquant aura porté son pays jusqu’aux demi-finale, où les Pays-Bas s’imposeront finalement sur le score de 3-2Diego Forlán se verra tout de même décerner le prix du meilleur joueur de la compétition, lui qui aura fait espérer son pays jusqu’au bout.

Admirez donc son superbe but face aux Pays-Bas.

Réputé pour avoir été l’un des meilleurs attaquants du début du 21ème siècle, Diego Forlán aura sans aucun doute marqué l’histoire du football grâce à ses buts époustouflants et sa superbe crinière blonde. S’il aura surtout marqué les esprits lors de ses passages en Espagne (avec Villarreal et l’Atlético), l’Europe tout entière se rappellera longtemps de ses prestations en Ligue Europa et en Coupe du Monde. C’était le portrait d’un homme courageux qui se sera battu pour en arriver là, et deux mots seulement suffisent pour clore l’histoire de sa magnifique carrière : ¡bravo, y respeto, Diego!

JeanRomans Gaudriot.

0 commentaire pour “Souvenez-vous: Diego Forlán, l'homme qui aura ému aux larmes sa nation, et fait vibrer l'Europe toute entière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut