Que deviens-tu Paul-Georges Ntep ?

Un temps considéré comme un grand espoir du football français, celui qui est passé notamment par Auxerre, Rennes et qui évolue actuellement à Wolfsburg semble avoir disparu de la circulation. Avec une pointe de vitesse impressionnante sur son coté gauche, et une technique au-dessus de la moyenne, il était capable de mettre le feu à bon nombre de défenses de Ligue 1. Appelé en Equipe de France par Didier Deschamps en 2015, cette époque semble désormais révolue. Ce joueur s’est-il perdu à cause de blessures à répétition ? A-t-il commis un mauvais choix de carrière en quittant Rennes pour Wolfsburg ? Difficile à dire. Celui qui n’a encore que 25 ans peut encore changer le cours des choses. Retour sur son parcours.

Rennes' French-Cameroonian forward Paul-Georges Ntep celebrates after scoring a goal during the French L1 football match between Lille (LOSC) and Rennes (SRFC) at the Pierre-Mauroy Stadium in Villeneuve d'Ascq, near Lille, northern France, on December 21, 2016. / AFP PHOTO / DENIS CHARLET
C’était il y a moins d’un an, le 21 décembre 2016 : Paul-Georges Ntep heureux sur un terrain de foot / AFP PHOTO / DENIS CHARLET

Promis à un bel avenir lorsqu’il est élu par France Football meilleur joueur de Ligue 2 en 2013 avec Auxerre, on espérait sûrement d’avantage d’un joueur qui n’avait alors que 21 ans. Transféré à Rennes lors du mercato hivernal en janvier 2014, il sera resté trois ans en Bretagne, avant de la quitter il y a bientôt un an.

Ses débuts

Capable du meilleur comme du pire, Paul Georges Ntep est un joueur qui a besoin de se sentir aimé. Il est énormément influencé par son entourage. Né au Cameroun, Ntep n’a pour l’instant jamais réussi à être constant et à maintenir ses bonnes performances sur la durée. Ce joueur n’en reste pas moins déterminé. À l’image de son parcours lorsqu’il était enfant, l’ancien numéro 7 de Rennes a dû s’accrocher pour devenir footballeur professionnel. Arrivé en France à huit ans pour vivre avec sa tante à Grigny dans la banlieue sud de Paris, il y intègre le club de foot local, où il évolue pendant deux ans.

S’en suivent plusieurs années d’essais infructueux dans des clubs différents. Alors qu’il a seize ans et qu’il joue au CS Brétigny, Paul-Georges Ntep tape enfin dans l’œil des recruteurs de l’AJ Auxerre (partenariat entre ces deux clubs). C’est une belle revanche pour lui qui avait déjà tenté le coup plus jeune, en vain. Après un essai concluant de trois jours, l’attaquant signe un contrat de stagiaire avec le club Bourguignon. Il y intègre les U18 lors de la saison 2009/2010. Réalisant une très bonne première partie de saison, il rejoint l’équipe réserve en CFA. Il est également appelé avec les U18 en Equipe de France !

Lors de la saison suivante, il se rapproche petit à petit de l’équipe première. Il n’est malgré tout que très rarement appelé, Auxerre jouant la Ligue des Champions et son maintien en Ligue 1 ! C’est finalement une fois le club relégué en Ligue 2, lors de la saison 2012/2013, qu’il va commencer à s’imposer, suite aux nombreux départs. Il réalise une première saison satisfaisante avec neuf buts et quatre passes décisives en 34 matches. Il dispute avec les Espoirs le tournoi de Toulon. Dans la continuité, il entame sa deuxième saison sur la lancée de sa première : douze buts en six mois, et des convocations régulieres avec les Espoirs tricolores ! Le phénomène Ntep est lancé !

La confirmation

Après un an et demi de bons et loyaux services avec les A d’Auxerre, le jeune buteur Français est transféré en janvier 2014 au Stade Rennais. Aurait-il dû confirmer avec l’AJA ? Malheureusement pour lui, une blessure un mois après son arrivée vient légèrement freiner son enthousiasme. Il revient finalement bien en forme pour disputer la fin de la saison. Il inscrit notamment un but “polémique” en s’agenouillant et en poussant le ballon de la tête alors qu’il se trouve sur la ligne de but ! La saison suivante, 2014/2015, est celle de la confirmation pour lui. Beaucoup d’attentes sont placées en lui !

Et Ntep y répond très favorablement ! Il contribue largement au bon départ du club Breton ! Malheureusement, plusieurs blessures successives au cours de l’année 2015 viennent encore le stopper dans son élan. Après des matches satisfaisants avec les Espoirs (neuf buts en quinze apparitions), il profite du forfait de Benzema pour être appelé en Equipe de France par Didier Deschamps à un an de l’Euro. Il joue une demi-heure face à l’Albanie, et dix minutes lors de la défaite des Bleus face à la Belgique 3-4. Il délivre néanmoins une passe décisive pour Fekir.

Réalisant deux bonnes entrées en jeu, il est logiquement convoqué à nouveau par Deschamps en octobre 2015, mais une blessure le contraint à refuser. Lacazette le remplace. Puis le calvaire continue : des complications suite à des blessures, Ntep est opéré en mars 2016, ce qui met un terme à sa saison. À son retour sur les terrain en septembre, Ntep contribue au bon retour de Rennes, qui alterne régulièrement entre la cinquième et la sixième place. Mais son contrat se terminant en juin 2017, le club préfère s’en séparer à six mois de la fin. Ntep n’aura ainsi jamais réalisé une saison pleine avec le club Breton. Il est transféré à Wolfsburg pour cinq millions, pour remplacer Julian Draxler.

Blessures liées au mental ?

À l’image de Gourcuff, peut-on trouver un lien entre les blessures à répétition et l’aspect psychologique du joueur ? Lui qui n’a toujours pas marqué avec Wolfsburg, après quasiment un an, n’a pas joué souvent cette année. Auteur d’une passe décisive pour son premier match, on pensant le choix de Ntep concluant et sa carrière relancée. Au final, le Français a joué 18 matches (seulement six cette saison), pour trois passes décisives. C’est un terrible cercle vicieux. Lorsque tu ne joues pas, tu perds de la confiance et ta place est soumise à la concurrence. Lors de tes apparitions, il faut vite prouver que tu es performant. Devenu remplaçant avec Wolfsburg, Ntep peine à se sortir de cette situation.

Il indiquait il y a trois semaines : “Ici, j’ai beaucoup moins de temps de jeu. Il y a un groupe de qualité […] il faut que je travaille tactiquement… je ne pense pas que je sois en dessous sur le plan football, parce que j’ai retrouvé toutes mes sensations, je me sens bien physiquement. C’est juste une question d’adaptation à la mentalité de jeu allemande“. Pas aidé il faut le dire par les changements consécutifs d’entraîneurs (trois en un an), Paul-Georges Ntep a encore tout à prouver. On sait qu’il en est capable. En cas d’une belle opportunité lors du mercato hivernal, la question se posera peut-être pour Ntep de quitter les Loups. Pour un retour en Ligue 1 ? Avant toute chose, il faut qu’il travaille et soigne son physique. Pour ne plus voir sa carrière gâchée par les blessures.

C’est dommage de voir des joueurs s’exiler et disparaître des écrans radars. Surtout quand on connait son potentiel et ce qu’il peut apporter à une équipe. Il y a encore un an, Ntep était un joueur de Rennes, et Mbappe n’était connu que des Monégasques. Il peut s’en passer des choses en une année. Le travail finit toujours par payer !

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut