Deux parcours en Ligue des Champions riches en émotions

Aujourd’hui a eu lieu, le tirage au sort des demi-finales de la Ligue des Champions. Malheureusement pour la France, aucun des deux représentants de l’hexagone n’étaient présents lors de cette cérémonie. Et pourtant, Paris et Monaco ont réussi cette année un parcours plus qu’honorable en coupe d’Europe. Un grand bravo à ces deux équipes qui ont porté aussi haut qu’elles le pouvaient, les couleurs du football français.

1371453-29423092-1600-900

Cette année, la France a été gâté ! Deux clubs français sont parvenus à atteindre les quarts de finale de la Ligue des Champions. Ce n’était plus arrivé depuis la saison 2010-2011 avec Lyon et Bordeaux. Mais outre cette statistique, Paris et Monaco ont montré à toute l’Europe, que le championnat français renferme des équipes taillées pour la Ligue des Champions. Dès le début de la compétition,  les deux clubs français se sont livrés dans un bataille contre l’Europe entière.

Paris avait hérité du Barça, de l’Ajax et de Nicosie. Pour Monaco, le Bayer Leverkusen, le Zénith et le Benfica Lisbonne. Les phases de poule ont été riches en émotions avec notamment de retentissantes victoires, que ce soit pour le club de la capitale avec un match complétement fou au Parc des princes face à Barcelone (3-2) ou pour le club du rocher face au Zénith pour décrocher sa qualification (2-0). Et au vue des deux visages montrés par les deux équipes, durant les poules, on pouvait espérer un exploit français pour la suite.

DES HUITIÈMES DE FINALE A COUPER LE SOUFFLE

kondogbia

C’est LE moment fort de cette Ligue des Champions pour les clubs français. Le Paris Saint Germain avait hérité du leader de Premier League, Chelsea, impressionnant depuis le début de saison et un des favoris à la victoire finale tandis que Monaco avait quant à lui, un adversaire abonné à ces huitièmes, Arsenal. Les deux équipes se présentaient alors comme des outsiders. Et pourtant, les pensionnaires de Ligue 1 sont parvenus à déjouer tous les pronostiques. A l’aller, le PSG n’avait réussi qu’à concéder le nul à domicile face à Chelsea (1-1)  au terme d’un match dominé de bout en bout par les parisiens. De son côté, l’ASM avait réalisé l’exploit de ces huitièmes de finale aller en allant s’imposer 3 buts à 1 à l’Emirates Stadium.

Lors des matchs retours, le public français a pu assister à deux scénarios complètement fou ! Le PSG se rendait à Stanford Bridge dans l’entre de Chelsea avec l’obligation de marquer au moins un but sous peine d’être éliminé prématurément de la compétition. Monaco, lui, recevait les gunners au Louis II avec un avantage de 3 buts. Après seulement 30 minutes de jeu, Zlatan Ibrahimovic tacle en retard Oscar. L’arbitre n’hésite pas et sort le rouge. A tort. Et à la suite d’une rencontre qui restera dans les mémoires, les parisiens réussissent l’exploit d’éliminer Chelsea à 10 contre 11 et se qualifient après prolongations (2-2) pour les quarts. L’ASM, mieux embarquée, a frôlé la catastrophe mais ne s’est inclinée que 2 buts à O au terme d’une fin de rencontre insoutenable. Deux clubs en quarts de finale, le rêve se rapprochait.

DES QUARTS ET DES REGRETS

Pour les quarts de finale, Paris et Monaco se frottaient à des adversaires d’un autre calibre. Le Barça, comme en poule, pour le PSG, la Juventus pour Monaco. Malheureusement pour les clubs français, l’aventure Ligue des Champions s’arrête la. Cependant les deux équipes peuvent nourrir des regrets. Paris n’a pas eu son effectif au complet au moment d’affronter l’ogre barcelonais. La suite on l’a connait. Monaco n’a pas été gâté avec un arbitrage controversé sur le match aller et retour. Quoi qu’il en soit, le PSG et Monaco ont porté haut  les couleurs du football français et nous ont permis de vivre des moments exceptionnels. Merci et à l’année prochaine !

blessure-thiago-silva---laurent-blanc-15-04-2015-paris-saint-germain---barcelone-1-4finale-aller-champions-league-20150415214229-5876
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut