Daniel Riolo revient sur la déroute du Paris Saint-Germain

Après avoir remporté le match aller à Old Trafford (0-2), le Paris Saint-Germain a offert la qualification à Manchester United au Parc des Princes (1-3). Une dizaine de blessé, un Pogba absent, une équipe qui n’a pas envie de jouer. En vain, le PSG a réussi l’exploit de se faire éliminer une nouvelle fois en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Journaliste à RMC Sport, Daniel Riolo fait sa propre analyse sur ce drame footballistique.

 

Le PSG a donc repoussé une fois de plus les frontières du ridicule. On ne sait même pas quel mot employer. Il faudrait en aligner plusieurs en espérant tomber sur le bon. Ce qui ne doit jamais se produire finit toujours par arriver. Deux fois en trois ans, c’est trop. Le traumatisme du Camp Nou est là. Il ne s’est jamais estompé. Tout le monde est coupable et les “solutions” n’ont pas été trouvées. Buffon devait apporter son expérience, il a sombré. Mbappé sa fraîcheur et sa confiance, il a tout raté. Entre ces deux joueurs, peu à peu, tous ont sombré.”

 

Il ne s’agit pas de tactique, de technique, de foot. Quand on se fracasse de la sorte face à une équipe qui ne fait rien, qui n’avait même pas l’idée de se qualifier, on est ailleurs. C’est irrationnel, surréaliste, incompréhensible et inexplicable. Thomas Tuchel devait apporter du calme, de la sérénité, mais comme Unai Emery au Camp Nou, il s’est noyé. Son visage, dès le premier but de Lukaku, a changé. Il a senti que l’impossible était à portée de main. On peut lui reprocher des choix, mais concrètement, quoi? Quand votre adversaire ne joue pas, que vous lui donnez deux buts et qu’un penalty tombe du ciel à la dernière minute, il faut du temps pour tenter une analyse.

 

Une équipe B de Manchester United, une équipe faible, est venue gagner au Parc 3-1. Répéter la phrase mille fois et finir par y croire. La préparation du match a été défaillante? Il manque un mec costaud au milieu? On peut enfiler toutes les explications, aucune ne sera valable. Il y a deux ans, le Barça y croyait et a fait en sorte de créer les conditions de l’exploit, mais là? L’Ajax a créé son exploit à Madrid. Mais là, c’est différent. Paris a offert la qualification. Les Parisiens ont dit aux Mancuniens: “prenez-la, on n’en veut pas…'”

 

C’est la dimension du sport la plus obscure, la plus fascinante. S’écrouler mentalement à ce point, ça vous range dans l’histoire du sport, ça vous met dans le chapitre des plus gros “losers” de tous les temps. Vous devenez un objet d’étude autant que de railleries. Pour aller dans le bon chapitre, il va falloir attendre, réfléchir, analyser. Le PSG a le temps, il n’a que ça à faire. Sa minable saison est terminée…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut