Corentin Tolisso : le Gone a changé de statut !

Encore un pur produit du centre de formation à la Lyonnaise. Transféré cet été au Bayern, Tolisso est en train de s’imposer dans le onze Munichois. Véritable milieu central, capable de conserver le ballon, d’orienter le jeu et de trouver ses attaquants avec de longs ballons, le joueur de 23 ans semble avoir acquis une maturité sur et en en dehors du terrain. À la fois physique et technique, passeur et buteur, Corentin Tolisso a de quoi devenir l’un des tous meilleurs à son poste. Appelé à plusieurs reprises par Didier Deschamps, il incarne cette nouvelle génération, qui n’a pas froid aux yeux, et qui joue sans complexe. Espérons qu’il sera du voyage en Russie !

Bayern Munich's French midfielder Corentin Tolisso celebrates after scoring the 3-1 during the UEFA Champions League football match of Bayern Munich vs Paris Saint-Germain on December 5, 2017 in Munich, southern Germany. / AFP PHOTO / Tobias SCHWARZ
Corentin Tolisso s’est très bien adapté à son nouveau club ! / AFP PHOTO / Tobias SCHWARZ

Jean-Michel Aulas peut être fier du travail accompli depuis de longues années en terme de formation à Lyon. Umtiti, Gonalons, Lacazette, Tolisso, cette génération, qui a fait les beaux jours de l’OL, s’exporte désormais à merveille. Brillant face au PSG en Ligue des Champions, Corentin Tolisso, à l’image de ce match, marque déjà de son empreinte sa nouvelle équipe.

Le nouveau joueur Bavarois semble ne pas avoir de point faible, tant il dispose aujourd’hui d’une palette footballistique complète et variée. Véritable caméléon, il peut jouer à plusieurs postes plus ou moins défensifs au milieu de terrain. Bon joueur de tête, il sait aussi mettre en valeur ses coéquipiers, ou prendre ses responsabilités avec une bonne frappe de balle. À seulement 23 ans, comment ce joueur est devenu la recrue la plus chère de l’Histoire du Bayern ?

Une énorme détermination

Corentin Tolisso commence le foot à six ans dans la région de Lyon, dans le club local de ST Amplepuisien, puis, quatre ans plus tard, joue au FC du Pays de l’Arbresle. Corentin Tolisso finit par intégrer l’Olympique Lyonnais en 2007. Il est alors âgé de 13 ans. Il aura passé pas moins de dix ans à l’OL ! Comme dans tous les centres de formation, où la concurrence est rude, il a dû batailler fort pour parvenir à s’imposer. Après avoir joué avec les U13, il ne fait finalement pas partie des premiers choix de ses formateurs. Ceux-ci lui reprochant notamment un physique ne correspondant pas aux critères. À l’instar de Nabil Fekir à la même époque, le numéro 24 du Bayern a même failli ne pas être gardé par le centre de formation de l’OL.

Son ancien coéquipier, Sylvère Paillot explique : “il était petit et pas très costaud […] c’est pourquoi, même s’il était déjà technique, le club ne voulait plus le garder au centre“. Heureusement pour lui (et pour l’OL), Tolisso est conservé avec les U17, mais devra trouver un hébergement en dehors du centre de Gerland. Le jeune Corentin, alors meilleur buteur, se blesse au genou. Heureux hasard ou signe du destin, il revient de sa blessure plus grand et costaud que ses partenaires : sa croissance était finie. Tolisso a fait preuve d’une détermination hors pair, symbole de son mental de gagnant.

Plaque tournante du milieu

Revanchard et motivé comme jamais, il réalise de très bonnes performances en U19. Il est même appelé avec les U19 de l’Equipe de France en novembre 2012. Deux ans après avoir failli être éjecté du club, il signe son contrat pro en octobre 2013 ! Il intègre, à 19 ans, l’équipe première entraînée par Rémi Garde ! Preuve de son talent et de sa maturité, il court-circuite la case réserve, habituel tremplin. À cette époque, Rémi Garde préfère utiliser Tolisso pour dépanner en tant que latéral, donc ce n’est pas le poste, à la place d’autres joueurs ! C’est l’heure de la revanche pour “Coco”.

Il ne fait que quelques apparitions pour sa première saison, totalisant finalement 25 matches. C’est vraiment lors de la saison 2014/2015 qu’il devient titulaire indiscutable dans le milieu de terrain Lyonnais. Il réalise une saison pleine, avec 43 matches joués, sept buts et trois passes décisives ! Il est régulierement appelé avec les Equipes de France U20 puis Espoirs. Capitaine des Bleuets, il aura joué 19 matches et inscrit six buts ! La suite on la connaît : des saisons 2015/2016 et 2016/2017 monstrueuses, des matches de Ligue des Champions, d’Europa League. Il porte même le brassard de capitaine de l’OL en l’absence de Gonalons et Lacazette. Pour sa dernière année à Lyon, il aura inscrit quatorze buts et délivré sept passes décisives !

Un caractère bien trempé

On se souvient de son expulsion lors du derby face à Saint-Etienne où il est l’auteur d’un attentat face à Fabien Lemoine, ou de son altercation avec Geoffrey Jourdren en pleine interview ! Corentin Tolisso sait où il veut aller. Il a notamment refusé une offre du Napoli à l’été 2016. Puis lors du dernier mercato d’hiver, il décline les avances de la Juve. Après avoir été appelé par Didier Deschamps fin mars, il postule clairement pour avoir sa place en Russie. Son profil pourrait être très utile au sélectionneur dans une rotation d’effectif. S’il continue ses bonnes performances au Bayern, il a toutes ses chances ! Suite au départ de Carlo Ancelotti (à l’origine de sa venue au Bayern), nous avions quelques craintes concernant son avenir. Heureusement, l’ancien Lyonnais continue d’être régulièrement utilisé par Jupp Heynckes, profitant, pour l’instant, de la blessure de Thiago Alcantara.

Tolisso a déjà joué 22 matches cette saison, pour cinq buts et quatre passes décisives ! Ajouté à ça sa première passe décisive avec les Bleus ! Superbe ouverture pour Antoine Griezmann face au Pays de Galles, la saison commence très fort pour lui ! Ses bonnes performances actuelles avec le Bayern lui permettront-elles de garder sa place de titulaire ? Le principal intéressé a confiance en lui : “La concurrence ? C’est une bonne chose aussi. Cela permet de me dire que je ne suis pas arrivé, que je ne dois pas relâcher mes efforts si je veux m’imposer durablement dans un club de la stature du Bayern Munich.” C’est tout ce qu’on lui souhaite !

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut