A quelques semaines de la Community Shield, Chelsea terrasse Arsenal

Alors que les deux équipes se retrouveront pour une première rencontre décisive début Août, Arsenal a de quoi trembler. Dépassés, les Gunners se sont inclinés trois buts à zéro face à un effectif blue en constante progression.

A Londres, ces derniers temps, la tête est au football et au combat de coq. Alors qu’Arsene Wenger a misé sur un nouvel attaquant de pointe en la personne d’Alexandre Lacazette, le voisin bleu a vite répondu avec l’arrivée d’Alvaro Morata. A l’occasion d’une rencontre amicale expatriée en Chine, les deux effectifs ont pu se tester, à quelques jours de la finale de la Community Shield.

Le match : Chelsea fier, Arsenal en rodage

Antonio Conte a décidé de sortir l’artillerie lourde pour cette confrontation, seuls Hazard, Bakaoyoko et Morata ont manqué à l’appel. En face, et malgré les présences de Lacazette et Özil,  les Gunners ont affiché un visage bien moins clinquant. Et cela s’est ressenti jusque dans le jeu. Dépassé, Arsenal s’est incliné sévèrement, plié par l’ouverture de score de Willian (40′) et un doublé de Basthuayi (42′, 49′). Si les nombreux changements ont enrayé la rébellion (tardive) des hommes de Wenger en seconde période, les deux équipes se sont quitté sur ce lourd score de 3 buts à 0.

Un échauffement corsé

Le 6 août, Arsenal et Chelsea se retrouveront à l’occasion de la Community Shield pour lancer, une fois pour toute, leur saison. Nul doute que les Gunners afficheront d’ici là un visage plus optimiste que du côté de Pékin aujourd’hui. Sévèrement critiqué depuis plusieurs mois, la côte de Wenger n’a néanmoins pas été consolidé après cette performance comme l’indique The Guardian : “Arsene Wenger est un homme chanceux s’il survit à cette nouvelle défaite”. Si l’arrivée de Lacazette a semblé rassembler les troupes, des résultats sont attendus très vite par les fans et les dirigeants.

Chelsea, en constante progression depuis l’arrivée d’Antonio Conte l’été dernier, confirme ses ambitions européennes. Renforcé par les arrivées de Morata et de Bakayoko, un homme pourrait néanmoins jouer les trouble-fêtes à la pointe de l’équipe, en la personne de Michy Batshuayi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut