Cavani, la régularité paye toujours

Edinson Cavani n’est pas qu’un simple buteur. Outre des caractéristiques particulières, l’Uruguayen est un monstre de régularité depuis le début de sa carrière. Focus sur les chiffres hallucinants qu’El Matador affiche depuis son arrivée en Europe, il y a plus de dix ans désormais.

Credit photo : AFP PHOTO / FRANCK FIFE
Avec 112 buts en Serie A et 101 buts en Ligue 1, Cavani fait partie des rares joueurs ayant marqué 100 buts dans 2 championnats différents. Crédit photo : AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Palermo, la première étape

Connu pour dénicher de vrais talents inconnus, Palermo recrute Edinson Cavani en janvier 2007 en provenance du Danubio en Uruguay. Transféré pour 5 millions d’euros, le président Zamparini pense tenir un phénomène. Si la moitié de saison lui permettra d’inscrire ses deux premiers buts en Serie A, Cavani terminera l’exercice avec 2 buts en 7 matchs. Titulaire l’exercice suivant il ne va inscrire que 5 petits buts pour 33 rencontres. En concurrence avec Amauri et Miccoli, il ne va réellement prendre son envol qu’en 2009-2010. Pour sa dernière saison chez les Rosaneri, Cavani va bénéficier de l’état de grâce de Javier Pastore. Auteur de 13 buts en 34 matchs, le natif de Salto va surtout se faire connaître du grand public à la faveur d’un Mondial 2010 de haut niveau. En menant son pays à la 4ème place finale du tournoi, Cavani est désormais un buteur à suivre.

Le triomphe napolitain

Prêté au Napoli après ses exploits sud africains, Cavani va littéralement exploser chez les Partenopei. Avec un coach qui sait parfaitement le faire jouer, l’Uruguayen va réaliser sa meilleure saison statistique. Vice meilleur buteur de Serie A derrière Di Natale, Cavani inscrira 26 buts en 35 matchs de Serie A et 5 en 8 rencontres d’Europa League. Transféré définitivement chez les napolitains, l’ex du Palermo va rendre la confiance affichée. Qualifiés en Champions League en 2011-2012, il va continuer de scorer dans des proportions dingues. 23 en Serie A et 5 en Europe. Sortis en 8ème de finale face à Chelsea cette année là, Cavani repoussera toutes les avances des top clubs. Véritable idole à Naples, il rempile pour une dernière saison. Avec un titre de meilleur buteur à la clé (29 buts pour 34 matchs) et 7 réalisations en autant de rencontres d’Europa League, Cavani peut partir la tête haute. Logique quand on a inscrit 104 buts en 138 matchs !

L’épreuve PSG

Recrue phare de l’été 2013, Cavani rejoint le PSG en l’échange de 65 millions d’euros. Si sur le papier, l’association avec Zlatan parait séduisante, elle va vite se révéler problématique. Ne souhaitant pas toucher à son équilibre tactique, le coach parisien va aligner l’ancien du Napoli sur le coté gauche de son 4-3-3. Malgré certains états d’âme, l’Uruguayen va jouer le jeu. Cependant, les statistiques ne vont pas suivre. Seulement 16 buts en Ligue1 et 25 toutes compétitions confondues pour son premier exercice parisien, 18 en Ligue1 et 27 au total pour la seconde saison. Fatigué psychologiquement, il ne dépassera pas la vingtaine de buts en Ligue 1 (19) et atteindra tout juste 25 buts au total. Le départ programmé de Zlatan en 2016 va rabattre totalement les cartes pour l’homme aux 89 buts en 148 matchs sous le maillot parisien.

Un nouveau départ

Libéré du poids Zlatan, Edinson Cavani débute la saison 2016-2017 de manière brouillonne. Maladroit et pas en confiance, l’Uruguayen va encaisser un nombre injustifié de critiques. Si son quadruplé en 45 minutes face à Caen lui offre du répit, Cavani est toujours raillé pour sa technique incertaine et sa fébrilité devant le but. Mais les choses vont définitivement basculer dans le bon sens lors de la seconde partie de saison dernière. Buteur face au Barça à l’aller et au retour, Cavani va afficher des statistiques diaboliques. 35 buts en 36 rencontres de Ligue 1 mais aussi 6 buts en 10 matchs de Champions League. Soit un bilan de 47 buts en 50 matchs toutes compétitions confondues. On a connu pire …

La bouffée d’air Celeste

Durant toute sa carrière professionnelle, Edinson Cavani a pu compter sur la sélection uruguayenne pour se relancer. Sélectionné pour la première fois pour un Argentine-Uruguay en 2008 perdu 2-1, il rentre en début de match et va vite trouver ses marques. Décisif face à l’Équateur, il participe activement à la qualification des siens pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud. Aligné en attaque aux cotés de la légende Diego Forlan et Luis Suarez, il va progressivement être un pilier important de la Celeste. Vainqueur de la Copa America en 2011, il va payer la réussite insolente de Suarez. Toutefois, ces deux là sont de vrais amis dans la vie et ils ne cultivent pas une image d’individualiste. Désormais alignés en pointe tous les deux, ils font les beaux jours de l’Uruguay. Qualifiés facilement pour le Mondial 2018 en Russie, ces deux là chercheront à rééditer 2010. Avec 39 buts inscrits en 96 capes, il a dépassé Diego Forlan dans l’histoire des meilleurs buteurs uruguayens.

Avec 341 buts marqués en 581 matchs depuis son premier match en professionnel, Cavani est à coup sur un vrai buteur. Si l’impression visuelle sera toujours à la défaveur de l’Uruguayen, son abnégation et sa régularité forcent le respect. Ni plus, ni moins…

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut