La CAN se disputera entre juin et juillet à partir de 2019

Disputée habituellement entre janvier et février, la CAN verra son calendrier changer à partir de la prochaine édition. En 2019, elle se jouera effectivement entre juin et juillet. Une aubaine pour les clubs européens.

Le Cameroun, vainqueur de la CAN 2017 - ©AFP Steve Jordan
Le Cameroun, vainqueur de la CAN 2017 – ©AFP Steve Jordan

En réunion à Rabat, la Fédération africaine (CAF) a annoncé, jeudi soir, 2 changements majeurs concernant la Coupe d’Afrique des Nations. La compétition ne va plus se dérouler entre janvier et février, mais plutôt entre juin et juillet. Cette décision sera effective dès la prochaine édition, au Cameroun en 2019. À noter que la CAN se tiendra toujours tous les 2 ans.

L’autre modification majeure est le nombre de participants. 24 sélections nationales africaines pourront désormais participer à la compétition. Davantage d’équipes impliquent que les pays hôtes devront également posséder les infrastructures nécessaires pour les accueillir. Il faudra désormais disposer de 6 stades conformes aux normes.

Qui pourra ainsi accueillir la CAN ?

Arrivé à la tête de la CAF en mars, le Malgache Ahmad avait promis une révolution du football africain. Celle-ci commence donc par ces ajustements sur la compétition reine du continent. Son prédécesseur s’était toujours refusé à déplacer la Coupe d’Afrique des Nations pour des contraintes climatiques. Effectivement entre juin et juillet, la chaleur est insupportable au Nord du continent, et le Sud est pris par le froid. Au centre, la pluie est un problème considérable.

Par ailleurs, il y a également le problème de l’argent. Peu de pays africains possèdent les moyens financiers suffisants pour recevoir plusieurs délégations. Ce qui va sans doute limiter le nombre de candidatures pour les éditions à venir. Le Cameroun devrait recevoir la CAN 2019, la Côte d’Ivoire celle de 2021 et la Guinée celle de 2023. Avec ces modifications, ces pays pourraient finalement ne pas accueillir la compétition.

Le déplacement du tournoi entre juin et juillet fait néanmoins un heureux, l’Europe. Les clubs européens se plaignaient de la tenue de la compétition entre janvier et février. Ils se voyaient priver de plusieurs de leurs internationaux africains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut