Bielsa, le début de la fin ?

 

Lorsque Vincent Labrune a engagé Marcelo Bielsa cet été, il ne se doutait pas que ce-dernier allait lui causer des problèmes aussi rapidement. Retour sur le conflit délicat opposant la direction de l’OM à son entraîneur actuel. Marcelo-Bielsa-Version-Logo

L’OM a clôturé son mercato estival avec l’arrivée de Doria, défenseur central de 19 ans issu de Botafogo. Lorsque celui-ci passe dans le bureau du président Vincent Labrune pour la traditionnelle séance de bienvenue, on lui affirme tout de suite que son entraîneur, Marcelo Bielsa, était à la base de son recrutement. Le président olympien ajouta même que toutes les recrues estivales avaient été demandées par le coach argentin. Or, celui-ci prétend le contraire. Selon ses dires, toutes les recrues lui ont été imposées et il n’a eu son mot à dire pour aucunes d’entre elles. Mais ce n’est pas tout, Bielsa va même jusqu’à critiquer sa direction en affirmant que le président lui a fait “des promesses intenables” quant à sa politique de recrutement.
Il n’en fallait pas plus pour irriter non pas le président mais l’ex-président, Bernard Tapie. L’homme d’affaire juge le comportement de l’entraîneur comme impardonnable.

Des entraineurs d’un tout autre standing ont occupé son banc et jamais aucun ne s’est permis de se comporter comme il le fait (…) En gros, il emmerde ses supérieurs hiérarchiques, il dit que ses joueurs sont de la merde mais il reste. Il se croit où sérieusement? On parle de l’OM, là !  

Tapie critique également la passivité de Vincent Labrune et espère que celui-ci prendra des mesures exemplaires vis-à-vis de Bielsa.

Labrune n’a pas le choix, j’espère qu’il va le dégager au nom de la dignité du club, de ce que l’OM représente, s’il veut montrer que c’est un président, qu’il le vire.

Il est dommage que de telles affaires surgissent à l’heure où l’OM semble retrouver son niveau d’antan.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut