Balotelli, le nouveau serial-buteur d'Anfield?

140802-261-Liverpool_AC_Milan-1123x840
Meilleur buteur ainsi que meilleur joueur de la saison 2013/2014 avec 31 buts à son compteur, Luis Suarez a laissé planer un vent de doute quant à son départ et à son remplacement. Déjà lors du dernier mercato estival, le joueur avait annoncé son intention de partir (pour cause, sa suspension de 10 matchs ,impliquant 5 matchs de la saison 2013/2014, reçue pour avoir mordu Branislav Ivanovic le 21 avril 2013). La destination propice était alors Arsenal qui était prêt à mettre 60 millions d’euros pour le buteur uruguayen mais, suite aux déclarations d’un certain Steven Gerrard (qui avait affirmé que Suarez était trop bon pour les Gunners), l’indomptable uruguayen décida de rester à Anfield Road. Et il eût raison. Auteur d’une brillante saison, son prix d’achat ne cessa de grimper au point que la direction de Liverpool lui offrit un nouveau contrat en janvier 2014 avec une clause libératoire fixée à environ 75 millions de livres (94 millions d’euros).
Le feuilleton repris peu avant la Coupe du Monde où le Real Madrid et Barcelone s’intéressa au joueur. Néanmoins, le manager de Liverpool, Brendan Rodgers, ne voulait pas céder son joyau. C’était sans compter cette nouvelle morsure de Suarez qui visa, cette fois-ci, Giorgio Chiellini lors du match de Coupe du Monde entre l’Italie et l’Uruguay entraînant ainsi une suspension de 4 mois pour le jouer. C’en était trop pour Liverpool qui décida de ne plus museler leur buteur et de le laisser partir en cas d’offres alléchantes. Ce fut le cas, et la destination choisie par l’uruguayen fut Barcelone qui déboursa pas moins de 75 millions de livres (bien que le montant du transfert reste encore flou). Les Red’s était donc orphelin de leur meilleur buteur (31 goals sur les 101 marqués par Liverpool).
Pour pallier cette absence, ils engagèrent pas moins de 70 millions d’euros sur Lallana, Markovic, Lambert et Origi (prêté un an à Lille). Ils dépensèrent également 60 millions dans le secteur défensif (gros point faible de la saison dernière avec 51 buts encaissés) avec Lovren, Alberto Moreno, Can et Manquillo. Néanmoins, cela ne suffisait pas à satisfaire leurs fervents supporteurs et la direction décida de s’offrir les services de Mario Balotelli, l’enfant terrible de Milan. Bien qu’il ne fit pas l’unanimité au sein des supporteurs (Ian Rush a, par exemple, exprimé son inquiétude quant au comportement de l’attaquant italien), Super Mario fut recruté pour 20 millions d’euros. Balotelli a signé sa première apparition le week-end dernier à Tottenham (victoire 3-0 des Reds). Auteur d’un match correct où il a beaucoup apporté, Super Mario a néanmoins gâché une belle occasion, ce qui a eu le don de faire sourire Brendan Rodgers (voir photo ci-dessous).
BwXnTqGIYAADHpi
Dès lors, c’est tout un club qui attends énormément de lui et qui tremble sous ce pari risqué. Selon son agent, il se doit de réussir à Liverpool sans quoi sa carrière sera ratée. A désormais 24 ans, Balotelli doit laisser de côté ses frasques habituelles et  faire oublier Luis Suarez en inscrivant, lui aussi, son nom dans l’histoire, déjà bien garnie, des Red’s de Liverpool.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut