Bakambu est devenu grand

Formé à Sochaux à la fin des années 2000, Cedric Bakambu a parcouru beaucoup de chemin ces dernières années. Si rien n’a été facile pour le joueur né à Ivry, le ciel s’éclaircit davantage chaque jour. A Villarreal depuis 2015, le joueur de la RDC Congo aspire à franchir nouveau cap cette saison.

International français U20 , Bakambu a rejoint la RDC Congo en 2015. Credit photo: Maria Jose Segovia/NurPhoto)
International français U20 , Bakambu a rejoint la RDC Congo en 2015. Credit photo: Maria Jose Segovia/NurPhoto)

Un apprentissage pas si facile

Si la saison 2009-2010 marque l’apparition du jeune Bakambu dans l’effectif sochalien, l’attaquant ne dispute pas le moindre match avec les lionceaux. Lancé dans le grand bain la saison suivante lors d’un Arles Avignon-Sochaux en aout 2010, il n’inscrira son premier but qu’un an plus tard durant un Lille-Sochaux. Aux cotés des Boudebouz, Martin et Corchia, Bakambu va se faire une place de choix dans le onze de départ. Titulaire indiscutable en 2012-2013 et 3013-2014, il cumule 67 matchs de Ligue 1 pour 15 buts et 3 passes décisives. Honorable pour un joueur de 23 ans. Toutefois, la relégation en Ligue 2 va l’obliger à faire ses valises.

Un exil turc salvateur

Si aucun club de Ligue 1 ne courtise sérieusement Bakambu, il doit se résoudre à quitter la France. Lorsque Bursaspor intervient et propose à Bakambu de mener l’attaque du club, l’international français U20 relève le défi. Positionné à gauche d’un 4-2-3-1 il va s’imposer rapidement comme un redoutable buteur. Finaliste de la Coupe de Turquie et 5ème de la Superlig turque, Bursaspor réalise une saison exceptionnelle. Alerté par le profil séduisant du jeune attaquant, plusieurs grosses écuries lui font les yeux doux. Malgré un intérêt affiché pour le conserver dans ses rangs, le club le laisse filer dans les derniers jours du mercato à Villarreal.

Villarreal, le révélateur

Recruté par le bouillant Marcelino, Bakambu ne va pas avoir le temps de gamberger. Dès la 2ème journée de Liga, il remplace Leo Baptistao pour les 25 dernières minutes face à l’Espanyol Barcelone. Alors que le score est encore de 1-1, il va inscrire les 2 buts de sa formation et donner la victoire aux siens. Il ne ressortira plus de l’équipe type. Positionné à son poste initial d’attaquant de pointe, il joue le plus souvent à coté de Soldado. Buteur face au Barça lors d’un magnifique 2-2 ou d’un doublé face au FC Seville, il inscrira 12 buts en 34 matchs de Liga. Avec la cerise sur le gâteau appelée “Europa League” où Villarreal ira jusqu’en demi-finale, Bakambu va se faire un nom. Pas illogique quand on a mis 9 buts en 13 matchs de Coupe d’Europe…

Quel avenir ?

Malgré une saison 2016-2017 un peu décevante statistiquement parlant, Bakambu n’a pas perdu son instinct de buteur. Déjà auteur de 9 buts en 14 matchs toutes compétitions confondues, il semble parti sur les bases d’un record personnel. Outre ces statistiques impressionnantes, l’ex sochalien semble plus mur dans son jeu et dans ses prises de décision. Fixé à ce role de buteur au physique solide, il a complètement éclipsé le retour en Liga du Colombien Carlos Bacca. Devenu pilier de la sélection de la RDC Congo, le joueur ne pourra pas malheureusement pas participer à la Coupe du Monde en Russie. Son pays ayant terminé derrière la Tunisie en éliminatoires, Bakambu ne peut s’appuyer que sur Villarreal pour afficher tout son potentiel. On a connu pire exposition tout de même…

Âgé de 26 ans, l’attaquant est à un carrefour de sa carrière. S’il vient à poursuivre sur sa lancée de début de saison, il n’y a aucune raison que cela ne se passe pas du coté d’un top club. Après tout, Bakambu c’est quand même plus de 90 buts en 260 matchs…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut