Premier League: Aurier, encore du travail en vue

Parti comme un paria du PSG, l’Ivoirien Serge Aurier écrit depuis le mois de septembre dernier une nouvelle page de sa carrière professionnelle. Si déjà beaucoup de choses ont été dites sur le bonhomme depuis plusieurs mois, quel est son impact au sein de sa nouvelle formation. Et surtout a-t-il eu raison de choisir Tottenham ?

Depuis le début de saison, AUrier a disputé plus de matchs comme milieu droit(5) qu'arrière droit (3) Crédit Photo : John Potts / ProSportsImages / DPPI
Depuis le début de saison, Aurier a disputé plus de matchs comme milieu droit(5) qu’arrière droit (3) Crédit Photo : John Potts / ProSportsImages / DPPI

Une fin d’histoire gâchée avec le PSG

Le parcours de Serge Aurier au PSG n’a jamais ressemblé à un long fleuve tranquille. Outre l’affaire Periscope, plein de petits problèmes ont continué d’accentuer le désamour entre le club de la capitale et l’Ivoirien. Loin de son meilleur niveau lors de la saison 2016-2017, il n’a jamais réussi à convaincre Unai Emery qu’il était le meilleur lateral droit du club. Conscient qu’il n’avait plus sa place après l’arrivée de Daniel Alves et la confirmation de Thomas Meunier comme doublure, il a cherché tout l’été un club pour rebondir. Si la Premier League semblait logique au regard de ses caractéristiques de jeu, Le club en a surpris plus d’un car le coach en place, Mauricio Pochettino n’est pas le type d’entraîneur adepte des joueurs à relancer.

Un bon début mais…

Laissé sur le banc pour sa première convocation face à Everton, Aurier va connaître sa première titularisation en Champions League contre le Borussia Dortmund. A droite d’une défense à 3 Vertonghen, Sanchez et Alderweireld, Serge Aurier va livrer un match plein avec une belle victoire 3-1 au bout. Sérieux défensivement, il va dynamiser son coté comme il était capable de le faire au PSG de temps en temps. Mis sur le banc trois jours après en Premier League face à Swansea (0-0), il rentre en fin de match à la place de Moussa Sissoko pour apporter son physique dans un match fermé. Sans succès. De nouveau aligné le week-end suivant à West Ham, il va retomber dans ses travers en concédant deux cartons jaunes en 6 minutes et ainsi laisser ses coéquipiers à 10. Si les Spurs l’emporteront 2-3 au final, le carton rouge stupide va faire parler…

Titulaire en Champions League

Suspendu face à Huddersfield et sur le banc contre Bournemouth, le natif d’Ouragahio dispute tous les matchs de Champions League. Lorsque Tottenham se déplace à Santiago Bernabeu, Aurier est titulaire. Toujours positionné à droite du trio défensif, l’Ivoirien va réaliser son meilleur match de la saison. Si son centre prolongé par Varane dans les buts madrilènes peut faire office de passe décisive, Aurier livre un duel de haut niveau sur le coté de Cristiano Ronaldo. Plus haut qu’un latéral droit, il sait qu’Alderweireld le couvre en cas de perte de balle. Logiquement reconduit trois jours plus tard, il débute cette fois… milieu gauche toujours avec une défense à 3. Encore une fois intéressant offensivement et présent défensivement, il commence à sérieusement postuler pour une place de titulaire indiscutable.

Une inconstance pénalisante

Privé de son buteur Harry Kane, Tottenham se déplace à Old Trafford avec l’ambition de faire un coup sur le terrain de Manchester United. Titulaire au milieu à droite d’un 3-1-4-2, le numéro 24 des Spurs livre une partie sans relief, à l’image de son équipe. Sans être le principal fautif, il semble toutefois retomber dans ses travers en affichant trop d’assurance dans ses accélérations ou ses retours défensifs. Alors qu’il avait toujours été titulaire en Champions League, il assiste depuis le banc à la victoire des siens face au double champion d’Europe en titre 3-1. Titulaire en championnat contre le dernier de Premier League, Crystal Palace, Aurier va faire le boulot en participant à la victoire de Tottenham 1-0. Depuis, il n’a pas rejoué en championnat et il a disputé le match de Champions League face à Dortmund. Rappelons néanmoins que Tottenham était déjà qualifié au coup d’envoi…

Et dans les chiffres, ça donne quoi ?

On vient de le voir, l’expérience londonienne de Serge Aurier n’est pas encore une référence absolue. 9 matchs toutes compétitions confondues sur 15 disputés par son équipe depuis son arrivée, l’ancien joueur du RC Lens se fait doucement une place de titulaire chez les Spurs. Si on se penche sur ses statistiques individuelles, on s’aperçoit qu’il est celui qui tacle le plus de sa formation 3,6 tacles par match et qu’il subit moins de dribbles (0,8 par match) que son principal concurrent Kieran Trippier (0,9 par match). Avec une moyenne de 2 interceptions par match, il est le meilleur de son équipe devant même Vertonghen, Dier, ou même Dembele. A contrario, son taux de passes ratés est trop élevé (7 passes ratées par match) car il est au niveau de Delle Alli ou Cristian Eriksen des joueurs sensés prendre des risques dans leurs passes. Connu pour sa qualité dans le jeu aérien, il a du mal en Premier League. Seulement 1,2 duel remporté par match. Enfin, il est le joueur des Spurs qui commet le plus de fautes par match (2 par match) loin devant Sanchez et Sissoko (1,3 par match).

Dans les faits ou dans les chiffres, il est évident que Serge Aurier n’a pas encore retrouvé son tout meilleur niveau. Éliminé avec la Cote d’Ivoire pour le Mondial 2018, il a désormais uniquement Tottenham en vue jusqu’à la fin de saison. Qualifiés pour les 8èmes de finale de la Champions League, Aurier a la chance de compter sur un entraîneur intransigeant qu fait progresser ses joueurs individuellement et collectivement. A lui de saisir définitivement sa chance sans jamais se reposer sur ses acquis. Encore un sacré pari…

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut