Atalanta, l'école tactique du beau jeu

Quatrièmes du dernier championnat, les hommes de Gian Piero Gasperini confirment en ce début de saison les sensations entrevues la saison dernière. Malgré plusieurs départs importants, les résultats sont là à l’image de la 1ere place dans le groupe d’Europa League devant Lyon et Everton notamment. Décryptage sur un phénomène qui tend à durer…

Le saviez-vous ?L'Atalanta ne joue pas l'Europa League dans son stade mais dans celui de Sassuolo. Crédit Photo : MARCO BERTORELLO / AFP
Le saviez-vous ?L’Atalanta ne joue pas l’Europa League dans son stade mais dans celui de Sassuolo. Crédit Photo : MARCO BERTORELLO / AFP

Un coach réputé

En Serie A, Gian Piero Gasperini est connu pour être un véritable tacticien. Coach de la Primavera de la Juventus durant une dizaine d’années, il n’a pris son envol qu’en 2003. Après un passage remarqué du coté de Crotone, l’entraîneur atterrit au Genoa en 2006. Durant plus de quatre saisons, Gasperini va imposer sa vision du jeu. Un 3-4-3 particulièrement exigeant physiquement et tactiquement. Lors de la saison 2008-2009, son Genoa va régaler les amoureux du beau jeu. Avec Thiago Motta, Diego Milito ou Sokratis, il mène les génois à la 5ème place. Recruté par Moratti à la période de l’après Mourinho, il va enchaîner les échecs à l’Inter et Palermo. Un retour au Genoa ne changera rien, le mister n’a plus le modjo. Jusqu’à la proposition des dirigeants de l’Atalanta en juin 2016…

Un effectif de qualité

Si tous les noms qui composent le onze de départ ne sont pas tous connus, il n’en demeure pas moins que la qualité est présente à tous les postes dans cet effectif. Du gardien Berisha en passant par Caldara et Spinazzola en défense, Cristante au milieu ou Papu Gomez et Petagna devant, tout le monde apporte sa pierre à l’édifice de l’architecte Gasperini. Articulé autour d’un 3-4-3 où le petit argentin Gomez est le chef d’orchestre, cette équipe applique à la lettre la philosophie de son coach. En dépit des départs de Conti sur le flanc droit et Kessie au cœur du jeu vers l’AC Milan, l’effectif n’a pas semblé bouleversé. Les arrivées d’Ilicic, Cornelius et Orsolini offrent davantage de choix pour jouer l’Europe et la Serie A.

Papu Gomez, le fuoriclasse

Arrivé en Italie en 2010 à Catania, le petit Argentin a gravi les étapes pas à pas. Trois saisons chez le modeste club sicilien avec 18 buts en plus de 100 matchs. Relégué en Serie B, Catania vendra Gomez en Ukraine au Metallist Kharkov. Au bout d’un an, l’Atalanta le rapatrie et fait de lui son homme fort.

Toutefois, les résultats ne sont pas au rendez-vous car pendant deux saisons, l’Atalanta ne finira que dans le dernier tiers du classement. Véritable chouchou du public, il compile 10 buts et 12 passes décisives en 2 ans. Mais l’arrivée du nouveau coach conjugué à l’éclosion de plusieurs jeunes talents du cru ont accéléré la progression de Papu. Auteur de 16 buts et 12 passes décisives la saison dernière, il a ébloui les amateurs de Serie A. Cerise sur le gâteau, Sampaoli l’a appelé en sélection d’Argentine en août dernier et semble compter sur lui.

Jusqu’où peuvent-ils aller ?

Officiellement, l’Atalanta joue le maintien cette saison. Si tout le monde a bien compris que cet objectif n’était qu’une façade, tout le monde s’interroge sur le véritable potentiel de cette équipe. Avec 5 équipes qui mènent la danse au classement comme Napoli, la Juventus, l’Inter et les deux clubs romains, les bergamasques paraissent hors du coup pour accrocher la Champions League. En revanche, leur possible qualification pour les 16èmes de finale d’Europa League peut laisser envisager un parcours historique. Quarts-finalistes de l’épreuve en 1990-1991, les partenaires de Papu Gomez pourraient réécrire l’histoire cette saison. Bientôt propriétaires d’un nouveau stade, les dirigeants travaillent dans le bon sens en développant la formation au sein du club. Des choix stratégiques payants qui montrent bien qu’avec un budget limité, on peut bien jouer et avoir des résultats. A condition toutefois de bien travailler…

Jajaye Panizzoli

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut