Arsenal : Pour Wenger, le chemin est encore trop long pour penser au titre

Victorieux de Manchester City lundi soir (2-1) dans le choc au sommet de la 17ème journée de Premier League, Arsenal fait désormais figure de favori pour le titre de champion. Deuxièmes avec 36 points, les gunners ne sont devancés que par la surprenante équipe de Leicester et possède déjà quatre points d’avance sur ses principaux concurrents (Man City, Tottenham). Pour autant, Arsène Wenger ne s’enflamme pas et refuse de penser au titre avant la période décisive du Boxing Day.

Crystal Palace v Arsenal - Premier League
Venasnews

Voilà maintenant 11 ans qu’Arsenal n’a pas été champion d’Angleterre. Pour retrouver la trace d’un succès des gunners en Premier League, il faut remonter à la saison 2003-2004, celle des “Invincibles”, menés par un incroyable Thierry Henry et ses 39 buts. Cette même année, les gunners étaient déjà deuxièmes du classement à Noel, de quoi donner un peu d’espoir à l’équipe d’Arsène Wenger après une première partie de saison plus que réussie.

Avec 11 victoires en 17 rencontres, Arsenal est solide dauphin de Leicester (36 pts) et pourrait bien voir la période du Boxing Day tourner à son avantage, d’autant que le calendrier des canonniers est plutôt favorable (Southampton, Bournemouth et Newcastle). Auréolés d’une superbe victoire contre Manchester City lundi soir, les hommes d’Arsène Wenger proposent un très beau jeu, rapide et fluide, mené à la baguette par le chef d’orchestre Mesut Ozil, revenu à son meilleur niveau avec 15 passes décisives en 16 matchs. Visiblement plus que satisfait, le coach alsacien des gunners n’a pas voulu s’enflammer et ne pense pas encore au titre, bien qu’Arsenal face désormais figure de favori à la succession d’un Chelsea à la peine (quinzième avec  18 points).

Nous ne sommes pas favoris, Leicester est favori car ils sont premiers. J’espère que notre position à Noel est un bon présage pour le titre, mais la route est encore trop longue pour le dire. Ce genre de match nous donne la foi. Maintenant, il faut récupérer et montrer qu’on sait se mobiliser à tous les matchs. Ce championnat est tellement surprenant que l’équipe qui sera la plus constante gagnera la League tranquillement à la fin.”

Si le titre de champion semble largement accessible, les gunners auront plus de difficultés à réaliser une performance en Champions League. En effet, Arsenal a hérité du pire tirage possible en la présence du FC Barcelone, tenant du titre et véritable machine à gagner en Europe cette saison. Ce huitième de finale, revanche de la finale de 2006 devrait tenir toutes ses promesses, mais en attendant, les coéquipiers d’Olivier Giroud se doivent de bien aborder la période des fêtes, avec 3 rencontres décisives en moins de dix jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut