Anthony Martial : Que vaut réellement l'homme qui valait 80 millions ?

Il y a deux ans, il était déjà promis au ballon d’or. Aujourd’hui, le constat est plus nuancé, et le tricolore stagne, malgré son immense talent. Symbole d’une équipe mancunienne insatiable sur le marché des transferts et d’une génération française dorée, quelle place occupe désormais le Golden Boy 2015 ?

Au cours du mercato 2015, Manchester United pose 80 millions sur la table pour convaincre les dirigeants monégasques de leur céder leur pépite tricolore. Les épaules chargées d’une pression ornées de billets violets, le jeune Anthony Martial, 19 ans, seulement quelques mois en professionnel dans les jambes, débarque dans l’historique club de Manchester. Les yeux brillants mais la tête néanmoins froide, l’espoir français comprend vite l’intensité des espoirs mis sur son nom. Des premières semaines éblouissantes qui lui valent le prestigieux titre de joueur du mois de septembre 2015 mêlés au titre de Golden Boy de l’année, et le phénomène Anthony Martial semble inarrêtable. Sauf que…

Brillant au cours de l'exercice 2014-2015 de l'AS Monaco, Anthony Martial attise vite les convoitises des plus grands clubs européens.
Brillant au cours de l’exercice 2014-2015 de l’AS Monaco, Anthony Martial attise vite les convoitises des plus grands clubs européens.

La panique rouge

En 2015, Manchester United clôture une année mitigée. Quatrièmes de Premier League, les hommes de Louis Van Gaal avaient les yeux entièrement rivés sur la scène nationale, évincés des compétitions européennes après la triste septième position récupérée la saison précédente. Pas encore convaincus, et alors que le post-Ferguson tend à se faire attendre, les dirigeants mancuniens insufflent des millions d’euros dans la balance commerciale du club, jusqu’à s’autoriser quelques folies. Après quelques mois à taper à la porte du Rocher pour la pépite monégasque, ils finissent par craquer et débourser 80 millions pour le jeune homme.

La pression est immense, autant pour le joueur que pour le club. La reconstruction passe par lui, et il le sait. Les Red Devils commencent la saison en trombe, porté par un Anthony Martial qui dévore la pression et les critiques à son égard. Mais comme toute hype, et à l’image de son équipe, le tricolore finit sa saison avec un bilan convenable. 17 buts, 8 passes décisives, le tout pour une cinquantaine de rencontres sous le maillot rouge : le français se place comme l’un des artisans majeurs de la refonte mancunienne, mais semble ne pas exploiter tout son potentiel. Il conclue sa saison par une place de choix dans l’effectif de Didier Deschamps à l’euro, malgré des prestations décevantes.

En quête d’un nouveau souffle

Pour sa seconde saison à Manchester, Anthony Martial subit de plein fouet le renouveau de Manchester United et son ambition toujours plus grande. Les arrivées de Paul Pogba, de Zlatan Ibrahimovic et le “retour” annoncé du club lui offre une place de doublure dans l’effectif désormais géré par José Mourinho. A son poste, la concurrence se fait rude, et l’ascension progressive de Marcus Rashford ne plaide pas à son avantage. En équipe de France aussi, Martial doit jouer des coudes avec des jeunes pousses aux dents longues. Les émergences successives d’Ousmane Dembélé, Kylian Mbappé ou Thomas Lemar poussent e mancunien sur le banc, puis, vers la sortie de la sélection.

Au final, sa seconde saison en Angleterre se ponctue par un total de 8 buts et 8 passes décisives en 42 rencontres. Un bilan plutôt terne, qui va même jusqu’à remettre en question sa place dans l’effectif des Red Devils. Plusieurs spéculations envoient le tricolore en France, où un temps de jeu plus élevé lui serait profitable en vue de la Coupe du Monde. Il n’en sera finalement rien et Martial rempile pour une troisième année dans les rangs de José Mourinho. La tête sûrement plus libre.

Après un premier bilan convenable, les choses se sont compliquées pour le néo-tricolore.
Après un premier bilan convenable, les choses se sont compliquées pour le néo-tricolore.

Un avenir en bleu ?

Désormais, l’attaquant français carbure depuis le début de la saison. Après 9 rencontres, il cumule déjà 5 réalisations pour 5 passes décisives, soit plus de la moitié de son précédent bilan en 40 rencontres. Arme fatale de l’effectif rouge, il s’est aussi mué en supersub comme en témoigne sa dernière entrée en jeu contre Tottenham, où sa frappe décisive à propulser MU à la seconde place du podium. Plus mature malgré ses 21 ans, il s’inscrit désormais de plus en plus dans les schématiques du coach mancunien.

Néanmoins, toujours pas dans ceux de Didier Deschamps. Malgré ses très bonnes performances, Anthony Martial est resté en Angleterre pour les deux derniers rendez-vous internationaux. Sa non-sélection avait, par ailleurs, été sévèrement critiquée par les supporters français, qui ne comprenaient pas sa mise à l’écart du groupe tricolore. Le principal concerné, les yeux figés sur l’objectif russe et les performances de son club continue d’impressionner et de taper, doucement, à la porte de Clairefontaine.

Les temps sont désormais bien sombres pour les attaquants de l’équipe de France. Emprunts à une concurrence monumentale, chaque but et chaque performance compte à l’horizon du mondial 2018. Anthony Martial qui joue des coudes avec Nabil Fékir, Kingsley Coman ou encore Dimitri Payet, doit désormais flamber sous le maillot rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut