ANGERS SCO : Le onze type des joueurs passés par le club encore en activité

La Beauté du Football vous propose de dresser un onze type de chaque équipe de Ligue 1 des joueurs passés par le club et encore en activité. Angers est le second club après Amiens à se prêter au jeu.


Le onze type d'Angers des joueurs passés par le club encore en activité - @Best11
Le onze type d’Angers des joueurs passés par le club encore en activité – @Best11

Défense et milieu : Toujours un peu léger

Avec cette nouvelle équipe les cages seraient toujours gardées par Ludovic Butelle, portier actuel du SCO. La défense afficherait, quant à elle, seulement un nouveau visage, celui d’Issa Cissokho sur le couleur droit. En défense centrale comme en latéral gauche, l’effectif ne changerait pas avec Thomas, Manceau et Andreu.

L’entre-jeu actuel d’Angers, plutôt raisonnable pour la Ligue 1, serait ici aussi conservé. On souligne ainsi la présence de N’Doye, Mangani et Santamaria.

Attaque : Pas de quoi rougir

La vraie plus-value de cet effectif fictif se trouverait dans le secteur offensif. Ici, l’attaque serait composé par Nicolas Pepe, désormais parti du côté de Lilles et l’ex-star de Bundesliga, Anthony Modeste, exilé en Chine depuis quelques jours. Un duo qui pourrait faire des étincelles et qui se positionnerait dans le top 5 des pointes de Ligue 1 actuel.

Soutenu par Henri Saivet, le milieu offensif de Newcastle (prêté la saison passé à Saint-Etienne), l’animation offensive de ce onze prétendrait à de belles choses.

L’entraîneur : Stéphane Moulin

Au club de puis 2011, Stéphane Moulin connaît son effectif par cœur et avec ce onze renforcé par quelques retours inattendus,  Angers aurait une carte à jouer. Il est l’acteur clé de la montée dans l’élite du club, mais aussi de sa très bonne première saison au plus haut niveau, l’édition précédente.

Quelle place pour ce onze en Ligue 1 ?

Auteur d’une bonne performance en s’accrochant à la douzième place la saison passée, Angers ne pourrait prétendre que guère mieux, même avec cet effectif. Si le secteur offensif serait consolidé par une bonne prestance, capable de faire plier la plupart des défenses nationales, le SCO afficherait encore de trop grosses lacunes défensives. Une position dans le “ventre mou” semble être raisonnable, avec un peu plus d’ambition, en récupérant une neuvième ou huitième place, pourquoi pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut