Anelka fait le bilan et pense à la retraite

Quoi qu’on en dise, Nicolas Anelka est un homme à part. Et quand, l’attaquant français prend la parole lors d’une interview pour France Football, il est intéressant d’entendre son point de vue.
anelka
Exilé en Inde depuis le début de l’année, Nicolas Anelka semble avoir trouvé un environnement qui le comble parfaitement. Lui même se dit «en paix avec lui-même»Dans cette longue interview, il fait référence à des moments récents de sa carrière, qui ont fait parlé.
Il parle tout d’abord de l’Equipe de France et fait un bilan critique de son passage en sélection :

« J’en tire un bilan très médiocre ! Je pense que si j’avais eu un coach qui avait accompli une grande carrière en tant que joueur et qui avait évolué dans des grands clubs comme Deschamps ou Blanc, cela se serait passé autrement. Un coach avec de l’expérience du haut niveau, un coach avec lequel il y aurait eu une confiance réciproque. Mais bon c’est la vie. Le constat est triste, mais il faut l’accepter »

Et quand il parle de coach, on pense forcément à Raymond Domenech :

« Je vais être gentil avec lui en disant qu’il est gentil. Déjà, c’est dur de parler football avec lui, car il n’y a pas grand-chose à dire. Cela étant, j’ai apprécié l’homme, j’avais un dialogue avec lui. Mais il est resté braqué pendant le Mondial. C’est dommage. Après, chacun ses torts. Lui pense que c’est la faute des joueurs, nous on pense que c’est la sienne. La page doit se tourner. Il est temps. Nous sommes tous pères de famille, on ne va pas continuer à faire les gamins sur une histoire qui date d’il y a quatre ans. »

La retraite internationale de Franck Ribéry ne l’a pas surpris, et il en profite pour égratigner les supporters de l’Equipe de France :

« Sa décision ne m’a pas surpris, au vu du comportement de beaucoup et notamment des footix qui, lorsqu’il a dû déclarer forfait pour le Mondial, ont prétendu que l’équipe de France était plus forte sans lui. À croire qu’ils ont tous oublié ce que Franck a apporté aux Bleus. »

Il est revenu sur une autre polémique, celle de la quenelle :

 «En aucun cas je ne regrette d’avoir soutenu mon frère (Dieudonné). J’ai conscience de ce qu’il a vécu. Il y a une raison pour laquelle je fais les choses. Je sais pourquoi je l’ai fait. Après, les polémiques, je suis assez grand pour me débrouiller tout seul. J’assume mon choix et mon geste. J’ai tourné la page. Je vis avec et je me porte très bien.»

Quand il parle de son avenir, il reste flou et pense à une reconversion :

«Il est possible que je dispute les derniers matches de ma carrière. Je n’ai pas encore pris ma décision. J’ai envie de me consacrer à ma famille. Je vais peut-être découvrir une nouvelle aventure en janvier. Et pas forcément en tant que joueur…»
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut