A la découverte de Sergej Milinkovic-Savic

Si son nom vous dit quelque chose, ce n’est pas uniquement parce que vous êtes un passionné de Serie A ou un supporter de la Lazio. Si vous aimez les joueurs élégants, techniques et intelligents sur le terrain, alors il n’y a pas de doute, vous allez adorer Sergej Milinkovic-Savic. Focus sur l’une des pépites de la Lazio.

Sergej Milinkovic-Savic n'a jamais été appelé en sélection nationale de Serbie. Crédit Photo: Omar Bai/NurPhoto
Sergej Milinkovic-Savic n’a jamais été appelé en sélection nationale de Serbie. Crédit Photo: Omar Bai/NurPhoto

Un esthète physique

Si les deux termes peuvent paraître incompatibles, Sergej Milinkovic-Savic réussit l’improbable alliage de ces deux qualités. Avec un physique imposant 1m92 pour 80 kgs, on pourrait s’attendre à un colosse qui fait mal. Mais la vérité est ailleurs. Capable de jouer des deux pieds, il a une qualité technique au dessus de la moyenne. Grace à une excellente vision du jeu et une bonne qualité de passes, il permet à son équipe de verticaliser le jeu quand il le faut. Son jeu de tête est de qualité avec notamment un excellent timing sur les coups de pieds arrêtés, il est capable de jouer à tous les postes de l’entre-jeu. Plus à l’aise avec un récupérateur derrière, il peut toutefois occuper le poste de sentinelle sans difficulté.

Un Serbe né en Espagne

Malgré cette particularité administrative, Milinkovic-Savic est un vrai Serbe. Formé à l’académie de Vojvodina, il va remporter deux championnats nationaux U16 et U17 et signé son premier contrat pro dans la foulée début 2013. Lors de sa deuxième titularisation, il signe le but de l’égalisation de son équipe. Aligné à cote de Radoja (actuellement au Celta Vigo), il va disputer 13 matchs et inscrire trois buts alors qu’il n’est que milieu récupérateur. Vainqueur de la coupe nationale cette année là, il est la révélation de la saison. Alerté par le profil du gamin, il intégré la sélection U21 de Serbie en septembre 2014. Logiquement, il quitte son pays pour rejoindre Genk en Belgique en fin de mercato.

La Belgique comme tremplin

En rejoignant Genk, Milinkovic-Savic prend le pari de continuer son apprentissage sans tenter de se casser les dents dans un championnat plus huppé. Si les premiers mois sont compliqués, sa deuxième partie de saison va le révéler. Alternant entre le poste de milieu relayeur ou de sentinelle, il régale les observateurs par sa technique esthétique malgré une taille de plus d’1m90. Auteur de 5 buts en 24 rencontres de Jupiler League, le Serbe pense continuer une nouvelle saison en Belgique avant de prendre son envol. Cela était sans compter sur les dirigeants de la Lazio…

La Serie A trop tot ?

En insistant pour recruter Milinkovic-Savic, l’encadrement laziale avait une idée derrière la tête. Si le joueur semblait encore imparfait, sa marge de progression semblait évidente. Qualifiée pour le barrage de Champions League, la Lazio n’hésitait pas à le titulariser lors du match face au Bayer Leverkusen. Malheureusement, les allemands élimineront le club de la capitale et Milinkovic-Savic remettra à plus tard ses rêves de Champions League. Si le retour à la Serie A est dur pour la Lazio, le milieu de terrain va tout de même enchaîner les matchs. Seulement le coach en place, Stefano Pioli, le voit davantage comme un milieu offensif que comme un relayeur plus défensif. Positionné très haut notamment face à la Juventus, il livre une saison moyenne avec un but en 25 matchs…

Inzaghi, ce sauveur

Nommé à la fin de l’exercice 2015-2016, Simone Inzaghi est un coach qui aime faire jouer les jeunes. Ancien coach de la Primavera, il a pour lui des résultats intéressants avec les jeunes du club. Avant de débuter la nouvelle saison, Inzaghi explique à Milinkovic-Savic qu’il compte sur lui. Positionné dans un 3-5-2 en tant que relayeur, le Serbe va donner la pleine mesure de son talent. Avec Parolo et Biglia comme vrais récupérateurs derrière lui, Milinkovic joue entre les lignes. Son grand gabarit lui permet de s’imposer au centre du terrain. Au sein d’une formation joueuse et disciplinée tactiquement, Milinkovic-Savic va étonner puis régaler. Auteurs d’une deuxième partie de saison de feu, les joueurs de Simone Inzaghi vont aller jusqu’en finale de Coupe d’Italie tout en accrochant une belle 5ème place finale en Serie A grace notamment aux 4 buts et 9 passes décisives du natif de Lleida.

La dernière saison avant l’envol ?

Cet été, plusieurs grosses écuries de Serie A ont fait les yeux doux au Serbe. On pense à la Juventus mais également à l’Angleterre où les deux Manchester apprécient le profil du joueur. Néanmoins, le président Lotito a exclu tout départ et a même fixé un prix pour s’attacher les services de Milinkovic-Savic : 50 millions. Une belle somme qui permet de situer le niveau du bonhomme. Focalisé sur son club qui réalise une belle saison en Serie A mais aussi en Europa League, il a de nouveau affiché un niveau de performances de premier ordre. Décisif face au Chievo, à Bologne et à Nice, il en est déjà à 4 buts et 2 passes décisives en 14 matchs toutes compétitions confondues. Milinkovic-Savic aspire à battre ses propres standards afin de partir de la Lazio, la tête haute…

Jeune, talentueux avec encore une belle marge de progression, Sergej Milinkovic-Savic a tout pour devenir une des stars de demain. Frère de Vanja Milinkovic-Savic, gardien remplaçant du Torino, Sergej a un lien particulier avec l’Italie. Au point de rester une saison de plus en Serie A ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut