A la découverte de : Geoffrey Kondogbia, pépite du RC Lens, révélé par Monaco et aujourd’hui courtisé par les plus grands d’Europe.

Geoffrey Kondogbia, 22 ans, milieu défensif de l’AS Monaco et désormais de l’Équipe de France est depuis plusieurs mois sous le feu des projecteurs. Grâce à sa très belle saison avec le club de la principauté, le numéro 22 monégasque est courtisé par les plus grands clubs d’Europe. Retour sur le parcours d’un joueur qui vit dans l’ombre de Paul Pogba. Du moins pour le moment.

 Geoffrey KONDOGBIA
UN PARCOURS SIMILAIRE A SEYDOUX KEITA

Une star en devenir. Geoffrey Kondogbia, a fait ses débuts professionnels au RC Lens. Il y signe son premier contrat pro en Avril 2010 à l’âge de 17 ans. Sa première saison, il la passe sur le banc de touche mais devient, en 2011-2012, un titulaire indiscutable du milieu de terrain lensois. Il dispute à 19 ans, pas moins de 37 rencontres et attire le regard des clubs étrangers. Durant cette saison, il voit partir ses jeunes coéquipiers comme Raphaël Varane au Real Madrid ou encore Thorgan Hazard. Mais lui aussi décide de prendre son avenir en main. Il rejoint pour la somme de 4 millions d’euros, le FC Séville ou un ancien lensois a lancé sa carrière avant d’exploser sur la scène européenne, Seydou Keita. Il rejoint la Liga et va jouer face à des joueurs comme Lionel Messi ou encore Cristiano Ronaldo à sa plus grande joie.

 
« Avant, je regardais ces joueurs-là à la télé. Maintenant, je joue contre eux […] sur le même terrain. C’est une grande satisfaction personnelle : je fais partie de leur monde. »
 

Au FC Séville, Kondogbia réalise un parcours similaire à celui avec Lens. Tout d’abord remplacent, il devient rapidement un titulaire indiscutable de l’entrejeu sévillans. Pour finalement, disputer la aussi 37 matchs. Le numéro 22 du FC Séville s’est également fait remarquer, lors de la demi-finale retour, de Coupe du Roi, face à l’Atlético Madrid. En fin de match, “Kondo” tacle violemment Diego Costa. Ce dernier est accusé d’avoir employé des propos racistes à l’encontre du milieu sévillan. Dès l’été suivant, Geoffrey Kondogbia paye lui-même sa clause de résiliation (20 millions d’euros). Il a alors, la possibilité de s’engager dans le club qu’il souhaite.

Kondogbia Seville

MONACO OU LE BON CHOIX DE CARRIERE.
 

Lors de l’été 2013, l’AS Monaco fraichement remontée en Ligue 1, se lance dans un projet ambitieux pour concurrencer le Paris Saint Germain. Elle réalise un mercato XXL en recrutant des stars confirmées et d’autres en devenir. Falcao, James Rodriguez, Jao Moutinho entre autre. Monaco décide de faire confiance à Kondogbia et lui propose de racheter sa clause libératoire. En déboursant 20 millions d’euros, le club du rocher voit en lui le futur du club. Après des débuts discrets, il commence peu à peu, à trouver sa place dans le milieu de terrain du futur vice-champion de France. Grâce à cette deuxième place, Kondogbia sait qu’il a fait et le bon choix et va découvrir, pour la première fois, la prestigieuse Ligue des Champions.

 L’année suivante, l’ASM change de projet (vente de cadres comme James Rodriguez, Emanuel Riviere, Falcao, Obbadi) mais pas d’ambition. Un début difficile en championnat accompagné d’une 19ème place, un parcours en Ligue des Champions inattendu avec un quart de finale et enfin une troisième place synonyme de tour préliminaire pour la prochaine LDC. La saison de Kondogbia et de ses coéquipiers a été mouvementée. L’ancien lensois a été l’un des grands artisans de la folle remontée monégasque.
Kondogbia

Il est parvenu à hausser son niveau de jeu et a littéralement explosé au grand jour lors du huitième de finale aller face aux Gunners d’Arsenal à l’Emirates Stadium. Il envoi, dans un premier temps, un missile de trente mètres dans les buts d’Ospina et par la suite, exerce durant toute la rencontre un pressing incessant. Il réalise des récupérations de grande classe et fait admirer toute sa technique. Puissant, technique, intelligent en dehors et sur le terrain « Kondo » franchi un cap grâce à la Ligue des Champions.

Ses prestations sont observées par toute l’Europe et ne laissent pas insensible les grandes écuries, à tel point que le Real Madrid, l’Inter, Milan AC, Arsenal et récemment Barcelone ont manifesté leur intérêt pour le jeune milieu de terrain. A un an de l’Euro en France, Kondogbia a donc le choix. Partir à l’étranger avec le risque de ne pas être titulaire et perdre sa récente place en Équipe de France ou rester en principauté, rejouer, peut-être, la Ligue des Champions avec l’ASM et ainsi conserver sa place et son importance dans l’entrejeu monégasque. Sa décision risque, à n’en pas douter, de changer sa carrière pour le meilleur, ou pour le pire.

 
DANS L’OMBRE DE PAUL POGBA EN SELECTION
Kondogbia Equipe de France

Les récentes performances de « Papa Kondo » ont fait de lui un joueur majeur en club, avec un avenir prometteur, mais aussi un sérieux candidat à l’Equipe de France. Et pourtant, le monégasque avait toutes les cartes en main pour s’imposer bien plus tôt chez les Bleus. Il participe grandement, avec Pogba, à la victoire en Coupe du Monde des -20 ans. Associés, tous les deux au milieu de terrain, les pépites du football français ont écrasé les autres nations. A cette époque, les médias parlaient, déjà, du futur milieu de l’Equipe de France.

Mais Kondogbia et son compère n’ont pas suivi la même trajectoire. Pogba s’est envolé vers les sommets et fait désormais parti des joueurs les plus prometteurs du football mondial. Le monégasque a pris son temps mais risque de connaître un destin similaire. Appelé, désormais, régulièrement par Didier Deschamps, l’ancien sévillan a fait sa place dans le collectif tricolore. Il possède toutes les qualités physiques, tactiques et techniques pour un jour jouer dans les plus grands clubs européens et devenir un titulaire indiscutable en Equipe de France.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut