À la découverte de : Tanguy Ndombele, la bonne pioche Lyonnaise !

Jeudi, à l’occasion de la sixième et dernière journée de l’Europa League, Lyon s’offre une finale de groupe en Italie sur la pelouse de l’Atalanta Bergame. Les deux équipes étant déjà qualifiées avec onze points au compteur chacune. Révélation de ce début de saison, Tanguy Ndombele devrait être aligné par Bruno Génésio. Véritable tour de contrôle du milieu de terrain, le jeune Lyonnais est impressionnant de maîtrise. Alliant technique, physique et vision de jeu, il est un grand artisan de la bonne forme actuelle de l’OL. Retour sur le parcours de ce joueur de vingt ans, espoir du foot français !

Tanguy Ndombele to OL during the French Championship Ligue 1 football match between Olympique Lyonnais and AS Monaco on October 13, 2017 at Groupama stadium in Décines, near Lyon, France - Photo Romain Biard / Isports / DPPI
Tanguy Ndombele est impressionnant en ce début de saison – Photo Romain Biard / Isports / DPPI

On se souvient tous de ce 17 septembre et ce match hallucinant qui l’a fait connaître du grand public entre le PSG et Lyon. Celui qui avait été insolent de facilité au milieu, avait même failli marquer un but magnifique sur une frappe surpuissante qui avait fracassé la barre. Depuis, ses performances sont sur cette même longueur d’onde. Recruté en prêt dans les derniers instants du mercato en provenance d’Amiens pour deux millions d’euros avec une option d’achat de huit millions, ce joueur incarne le futur de l’OL. Projet avec un mélange judicieux entre la formation et de très bonnes recrues.

Un apprentissage du milieu

Car non Tanguy Ndombele n’est pas un produit du centre de formation Lyonnais. Il est originaire d’Essonne en région parisienne. C’est d’ailleurs dans le club local de Linas Montlhery qu’il fait ses premières classes de 2009 à 2011, de treize à quinze ans. S’en suivent trois années au centre de formation de Guingamp, mais il n’est pas conservé. Il a 17 ans. Son ancien président à Linas Montlhery : “Tanguy ne parle pas beaucoup, il n’est pas très expansif. Ça a pu lui jouer des tours“.

Ndombele tente donc sa chance à Amiens, en Ligue 2 à l’époque. Patrice Descamps, le directeur de centre de formation et entraîneur de l’équipe réserve se souvient : “Quand il est arrivé à Amiens, pour lui, un adulte était un ennemi. Tanguy, c’était un mur. Il avait beaucoup de difficultés à s’ouvrir, à faire part de ses émotions.” Mais après beaucoup de travail, mental et physique, Ndombele est conservé à Amiens. Il joue avec l’équipe B pendant deux saisons : de son arrivée en juillet 2014 jusqu’à la fin de la saison 2015/2016.

Une année 2017 faste

Ndombele ntègre enfin l’équipe première d’Amiens à l’été 2016, puis signe son premier contrat professionnel en octobre. Il réalise une saison complète pendant laquelle il jouera 31 matches, pour deux buts inscrits et sept passes décisives. Le natif de la région parisienne participe grandement à la montée dans l’élite du club Picard. Ses prestations de qualité tapent dans l’œil de grands clubs. L’Inter et Hoffenheim l’approchent pendant l’été. La veille de clôture du mercato, alors que son avenir n’est pas encore scellé, il est convoqué en Equipe de France Espoirs ! Moins d’un an après avoir signé son premier contrat professionnel ! Fulgurant.

Mais c’est finalement à Lyon que le joueur de vingt ans choisit, dans les derniers instants du mercato, de poser ses valises. L’ancien buteur Lyonnais Florian Maurice, aujourd’hui directeur de la cellule de recrutement, s’exprimait sur sa nouvelle recrue : “C’est un milieu défensif relayeur. On l’a suivi durant toute la saison passée. C’est une bonne recrue. On est satisfaits de sa venue car c’est un profil qu’on n’avait pas forcément chez nous. Il est complémentaire des autres recrues. Il a une capacité de se projeter devant avec sa puissance, à casser les lignes. On a très bon espoir. Il a déjà démontré avec Amiens qu’il était au niveau de la Ligue 1 et il a encore une grande marge de progression.

L’avenir devant lui

Ndombele c’est ça. Avec lui, on a l’impression qu’il peut déclencher une frappe soudaine, partir à l’abordage des lignes adverses ou délivrer une passe tranchante. Ce joueur est si jeune mais si rassurant. Il compte déjà 23 apparitions cette saison (cinq avec les Espoirs et trois avec Amiens), a délivré quatre passes décisives. Aulas voit en lui “un nouvel Essien”, la comparaison est flatteuse. Attention à ne pas brûler les étapes. Mais on fait confiance à Ndombele, il n’a plus l’intention de se reposer sur ses acquis désormais. Le match de dimanche entre Amiens et Lyon risque d’avoir une saveur particulière pour lui.

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut