À la découverte de : Milan Skriniar, le prometteur défenseur Slovaque de l'Inter

Son nom ne vous dit peut-être pas grand chose et pourtant, ce jeune défenseur de 22 ans a tout pour devenir l’un des tous meilleurs à son poste. Titulaire indiscutable au sein de la défense Interiste, il fait partie des joueurs les plus utilisés par Luciano Spalletti cette saison. Il a notamment joué tous les matches de Série A. Arrivé cet été en provenance de la Sampdoria contre 23 millions d’euros, Skriniar n’a pas mis longtemps à s’imposer. Il contribue largement au bon début de saison de l’Inter, qui possède la troisième meilleure défense du Calcio. Retour sur l’éclosion de ce défenseur complet d’1,87 mètre, pourtant numéro six de formation.

Avec son prénom, il était écrit qu'il joue pour un des deux clubs italiens / Photo Morgese - Rossini / DPPI
Avec son prénom, il était écrit qu’il joue pour un des deux clubs italiens / Photo Morgese – Rossini / DPPI

Du haut de ses 22 ans, il est le cinquième plus jeune joueur de l’effectif de l’Inter. Pourtant, son impact sur le jeu et les résultats de son équipe est déjà impressionnant. Buteur à trois reprises, il est devenu un élément clé des Nerazzurri. Celui qui ne participera malheureusement pas à la Coupe du Monde 2018 (Slovaquie a fini pire deuxième des éliminatoires), apprend vite. Aux côtés des Miranda, Ranocchia ou D’Ambrosio, le jeune Slovaque est entre de bons pieds.

Efficace et pas cher

Les supporters de l’Inter n’avaient sûrement pas imaginé un tel début de saison de la part de leur équipe, et encore moins pointer à seize longueurs devant le rival du Milan AC en ce début d’année 2018. Alors que les Rossoneri distribuaient les billets au quatre coins de l’Europe cet été pour s’acheter les services des meilleurs joueurs, l’Inter a au contraire effectué un recrutement intelligent, à moindre coût. Milan Skriniar en est le parfait symbole. L’Italie étant le pays parfait pour qu’un défenseur soit vite sacralisé, le Slovaque, au vu de ses performances, a déjà soulevé bon nombre de critiques positives.

De part leur nationalité commune, les premières comparaisons allaient vers son compatriote Skrtel. Mais forcé de constater que le jeune crack Interiste ne possède pas les mêmes caractéristiques. A présent, beaucoup voient en lui ses aïeux prestigieux comme Nesta ou Samuel. À l’instar de Varane à ses débuts, Skriniar est très bon balle au pied, jouant sur l’anticipation et la relance, mais son âge lui vaut d’être encore un peu tendre dans les duels.

Son ascension rapide

Né en 1995, Milan Skriniar intègre dès ses douze ans le club du MSK Zilina. Après cinq ans en tant que jeune espoir du club, il intègre l’équipe professionnelle en 2012. Que très rarement utilisé, il est prêté quatre mois dans un autre club Slovaque pour avoir du temps de jeu. De retour dans son club, il devient très rapidement un titulaire indiscutable. Il tape dans l’œil de la Sampdoria en janvier 2016, qui le recrute contre un million d’euros. À l’époque entraîné par Vincent Montella, le jeune Slovaque n’est quasiment pas utilisé et ronge son frein sur le banc.

Heureusement pour lui, Montella est remplacé par Marco Giampolo. Changement de formation : Skriniar intègre alors le onze de départ pour ne plus le lâcher. Il enchaîne les matches. Il termine la saison dernière comme le plus jeune défenseur avec au moins 35 apparitions en Série A ! Devenu trop fort pour la Samp, il est notamment convoité à l’été dernier par l’Inter, le Bayern et l’Atlético. On connait son choix.

Promis à un bel avenir

Même s’il ne participera pas au Mondial Russe, Milan Skriniar a déjà eu l’opportunité de faire ses preuves avec sa sélection nationale. Après avoir fait ses classes dans les équipes de jeunes, il est appelé pour la première fois avec les A en mai 2016. Il participe un mois après à l’Euro (tout va bien, Skriniar est passé en un an d’un club Slovaque à une participation à un Euro avec son pays !). Il totalise aujourd’hui quatorze apparitions. De plus, il a également été appelé pour participer l’été dernier à l’Euro U21 en Pologne.

La Slovaquie, malgré de bonnes performances, a fini deuxième de son groupe (pas repêchée à la différence de but, contrairement à l’Allemagne, qui gagnera finalement la compétition). Le Slovaque fait néanmoins parti de l’équipe type du tournoi, en compagnie des Marco Asencio, Saul Niguez, Federico Bernardeschi ou Dani Ceballos. C’est pour dire. Considéré pour beaucoup comme un des plus grands espoir des défenseurs de Série A, Milan Skriniar, après six premiers mois convaincants, va maintenant devoir confirmer les attentes placées en lui.

On pouvait voir ce choix de rejoindre l’Inter comme étant un gros risque. Intégrer un club si prestigieux, après seulement un an et demi à la Sampdoria, en étant si jeune. Mais Milan Skriniar n’a pas froid aux yeux. Il continue sa progression. Ce défenseur talentueux, autant physique que technique, semble être une perle rare, dont l’Inter peut être fier. Son adaptation parfaite ne fait que souligner son ambition. Jusqu’où va-t-il monter ? Patience et confirmation avant tout.

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut