À la découverte de Dayot Upamecano : l’avenir des défenseurs français

Inconnu au bataillon il y a encore quelques temps, le jeune défenseur français Dayot Upamecano est en passe de s’imposer comme une valeur sûre du RB Leipzig, club de Bundesliga où il évolue depuis Janvier 2017. Avant le choc RB Leipzig en DFB Pokal, partons à la découverte de Dayot Upamecano.

Le défenseur Français Dayot Upamecano (RB Leipzig) et défenseur Allemand de Dortmund Jeremy Toljan lors du match de Bundesliga entre le Borussia Dortmund et le RB Leipzig Dortmund au Signal Iduna Park le 14 Octobre 2017. / AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ /
Le défenseur Français Dayot Upamecano (RB Leipzig) et défenseur Allemand de Dortmund Jeremy Toljan lors du match de Bundesliga entre le Borussia Dortmund et le RB Leipzig Dortmund au Signal Iduna Park le 14 Octobre 2017. / AFP PHOTO / PATRIK STOLLARZ /

Il est en train de devenir un titulaire indiscutable dans la formation de Ralph Hasenhüttl. À bientôt 19 ans (le 27 octobre), Dayot Upamecano a réussi à s’imposer dans un effectif très prometteur.

Des débuts…

C’est à l’âge de 6 ans que le jeune Upamecano commence à jouer au football. Le Vaillante Sports Angers sera son tout premier club. Il y restera jusqu’en 2007. Après une année au FC Prey (Eure), le natif d’Évreux intègre le club du Évreux FC 27 en 2009. « J’ai eu de la chance de l’avoir côtoyé en saison U13 u15. C’est un garçon qui était discret, génération 98. Plus grand que les autres. Dayot faisait partie des bons joueurs en U12 et U13 » explique M. Bultel, l’un de ses formateurs du club dans un entretien téléphonique accordé à LBDF.

C’est un garçon qui ne se prenait jamais la tête. Toujours à l’écoute et respectueux. Il a eu une progression fulgurante en U14 U15. Bien qu’il soit défenseur central, de temps en temps il évoluait comme attaquant. Il pouvait marquer des buts. Ce qui a fait sa force, c’est sa capacité à assimiler que le foot est du plaisir et un sport avant tout. Dayot ne se préoccupait pas de la réussite et de l’argent. Il ne jouait que par amour du foot. C’était la force tranquille. Je ne l’ai jamais vu s’énerver, jamais bouder. D’un naturel calme posé souriant, on pouvait dire qu’il était presque introverti. M.Bultel

Une formation qui lui a été bénéfique puisque le club de Valenciennes FC l’a recruté pour la saison 2013-2015, toujours chez les juniors. « Valenciennes lui a fourni un niveau national, » explique M. Bultel. « Ce qui lui a permis de mettre de la lumière sur lui. Il y a du monde autour du terrain, le staff et recruteurs notamment. Il mettait les pieds dans une structure professionnelle. » Cette lumière n’a pas échappé aux recruteurs européens comme Salzburg.

Premier contrat professionnel

Le défenseur central signe son premier contrat professionnel en à Liefering en 2015, club de D2 autrichienne appartenant au groupe Red Bull. « J’ai beaucoup réfléchi avec ma famille. Ça semblait être le choix de la sagesse pour moi. Aujourd’hui, je suis sûr d’avoir fait le bon choix, je me sens bien » Un environnement propice à la progression, une qualité que possède sans conteste le Normand. Avec 16 matchs à son actif, les dirigeants décident qu’il est temps pour lui d’intégrer leur club du RB Salzburg. Cette formation a vu passer des joueurs comme Thomas Linke (ancien défenseur star du Bayern Munich) ou encore Sadio Mané (milieu offensif des Reds).

Upamecano est titularisé à 2 reprises pour la saison 2015-2016. L’année suivante est différente puisque Upamecano est présent à 15 reprises dans  le championnat . Il fait également ses premiers pas dans une compétition européenne (présent à 4 reprises). Les clubs étrangers commencent à s’intéresser à lui.

RB Leipzig et avenir en Bleu

Le début d’année 2017 sourit au défenseur salzbourgeois car un club allemand et pas des moindres, le souhaite dans son équipe. Le RB Leipzig, fraîchement promu en Bundesliga, s’octroie les services du jeune défenseur pour 10 millions d’euros. Il y côtoie entre autres Timo Werner, star montante grâce à ses 21 buts marqués cette saison. Sa pugnacité, son esprit d’équipe et sa capacité à défendre, tel un mur, lui offrent la confiance de son entraîneur et lui assurent , d’ores et déjà, un statut de titulaire. Concernant l’Équipe de France, Dayot Upamecano (actuellement chez les U19) ne cache pas son espoir d’intégrer un jour la formation tricolore.

Lors du match de C1 contre Monaco le 13 septembre dernier, Upamecano interviewé après le match, déclarait ceci : “On aurait pu faire beaucoup mieux, on s’est procuré beaucoup d’action. On aurait pu leur marquer un autre but. J’ai beaucoup progressé ici et à Salzbourg, je le ressens. Ce serait un rêve de rejoindre l’équipe de France A un jour. J’espère.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut