À la découverte de : Achraf Hakimi, le prometteur défenseur du Real

Et oui, ce jeune de 19 ans est né le 4 novembre 1998. Il était encore dans le ventre de sa mère quand Zizou planta son doublé face aux Brésiliens. Quelques années plus tard, ce même Zizou titularise le jeune international Marocain arrière droit pour la réception du FC Séville. Le Real l’emporte 5-0. Achraf Hakimi inscrit son premier but sous les couleurs Merengues. Celui qui a choisi le Maroc comme sélection nationale (également nationalité Espagnole) compte déjà sept matches et un but avec les Lions de l’Atlas. L’Histoire du football continue de s’écrire…

Real Madrid's Spanish-Moroccan defender Achraf Hakimi celebrates after scoring his team's fifth goal during the Spanish league football match between Real Madrid and Sevilla at the Santiago Bernabeu Stadium in Madrid on December 9, 2017. / AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU
Plus jeune joueur de l’Histoire du Real Madrid à jouer une Coupe du Monde / AFP PHOTO / PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Achraf Hakimi est déjà impressionnant de sérénité et de professionnalisme du haut de ses 19 ans. 19 comme le numéro qu’il porte au Real. Capable de jouer arrière droit ou arrière gauche, le jeune Lion a intégré la Maison Blanche en 2006, il n’avait alors que 8 ans. Pas étonnant de voir que onze ans après, il apparaisse déjà très à l’aise. Il a été formé pour atteindre le haut niveau.

La nouvelle génération prend le pouvoir

À l’image de Kylian Mbappe, Ousmane Dembele ou Marcus Rashford entre autres, ils sont nombreux les jeunes talents à éclore. Pris en charge très tôt dans des institutions très formatrices, ces joyaux sont polis, avec comme seule idée en tête : devenir le plus performant possible le plus tôt possible. Celui qui a débuté au CD Colonia Ofigevi, petit club local à Getafe, ville très proche de Madrid, gravit les échelons petit à petit. Pas étonnant donc qu’il soit très vite repéré par les scouts du Real Madrid. Achraf Hakimi, avant de signer son premier contrat professionnel l’année dernière, puis d’intégrer l’équipe première cet été, a longtemps évolué avec la Castilla. Déjà sous les les ordres de Zidane à l’époque.

Il a notamment participé à la Youth League lors des deux dernières saisons (trois buts et deux passes décisives), battu en 2016 en demi-finale par le PSG de Jean-Kevin Augustin. Auteur d’une saison passée plutôt aboutie : 28 matches joués avec la Castilla (pour un but et huit passes décisives), Achraf Hakimi gagne du temps de jeu. A tel point de jouer avec les A du Real le premier octobre dernier un match de Liga contre l’Espanyol de Barcelone, puis d’être titulaire en Ligue des Champions face à Tottenham. Hervé Renard n’a pas manqué de suivre son éclosion au plus haut niveau et l’avait convoqué pour la première fois avec le Maroc le 11 octobre 2016.

Un talent plein d’avenir

Achraf Hakimi, qui va rencontrer bon nombre de ses amis espagnols lors de la Coupe du Monde (Maroc et Espagne sont dans le même groupe), a six mois pour tenter de grappiller du temps de jeu et continuer son apprentissage du haut niveau. Premier joueur Marocain à marquer avec le Real, le Lion de l’Atlas était ravi à l’issue de la rencontre d’hier : “Un match que je n’oublierai jamais. Mon premier but avec le Real Madrid et une grande victoire de l’équipe. Très heureux”. Auteur de huit matches cette saison avec Madrid, c’est avec des prestations de ce genre qu’il gagnera de la confiance.

A six mois du Mondial, le latéral droit doit-il craindre pour sa place avec un temps de jeu aussi limité ? Quoiqu’il en soit, Hervé Renard le titularise à chaque match du Maroc depuis le 1er septembre. Sera-t-il convoité par des clubs au prochain mercato ? On parle d’un prêt de deux ans pour lui donner du temps de jeu. Mais encore faut-il que le joueur soit d’accord, lui qui est déterminé à percer dans son club de cœur. Doublure habituelle de Daniel Carvajal, on lui souhaite de jouer plus. Que ce soit avec le Real ou un autre club.

Celui qui semble garder la tête sur les épaules malgré son nouveau statut, doit continuer à travailler et à apprendre. En commençant sa carrière si jeune, en atteignant des objectifs plus rapidement qu’initialement prévu, on peut se brûler les ailes. Il doit rester concentrer. Une Coupe du Monde réussie cet été sera synonyme d’une place de titulaire avec La Maison Blanche l’année prochaine ? Ou un pont d’or vers un autre club ? L’avenir nous le dira.

Théophile Rémon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut