Les 5 dates : retour sur la carrière de Quaresma, l'un des plus grands espoirs Portugais !

Lorsqu’il remporte le championnat d’Europe des -17 ans avec le Portugal en 2000, Ricardo Quaresma devient l’un des plus grands espoirs de la Selecção et fait déjà tourner la tête des plus grands clubs européens. On promet alors un avenir radieux à celui qui permettra au Sporting Portugal de terminer à une superbe 3ème place de Liga Sagres lors de la saison 2002-2003. C’est à partir de ce moment que tout s’enchaînera très rapidement dans la carrière de “O Cigano” (surnom donné en raison de ses origines tsiganes), c’est à partir de ce moment que malgré son talent indéniable, certains de ses choix auraient du et auraient pu être plus mûrement réfléchis.

JUILLET 2003 : l’oiseau quitte son nid pour l’élite du football mondial

À 20 ans seulement et après des débuts plus que prometteurs avec le Sporting Portugal et la  Selecção, Quaresma s’engage en faveur du FC Barcelone à l’été 2003 contre 6,4 millions d’euros. Ses débuts sont prolifiques puisqu’il trouve le chemin des filets dès son premier match face au Milan AC, aligné aux côtés d’un certain Ronaldinho. Malgré beaucoup d’espoir placé en lui et un départ canon sous le maillot Blaugrana, les mois suivants s’avéreront bien plus compliqués que prévu pour le natif de Lisbonne. Après 28 matchs disputés et seulement un petit but inscrit, le milieu offensif perd la confiance de son entraîneur Frank Rijkaard qui souhaite se séparer de lui. Ça tombe bien puisqu’au cours de l’Euro 2004, le joueur annonce clairement ses envies d’ailleurs et menace de quitter le club si le coach hollandais s’éternise sur le banc Catalan.

MAI 2008 : la fin de quatre superbes années au FC Porto

Pour la troisième année consécutive, Ricardo Quaresma remporte le titre de champion du Portugal sous la tunique du FC Porto qu’il a rejoint en 2004 après sa courte aventure au Barça. Parfois critiqué pour son côté “égoïste” sur le terrain, l’ancien Blaugrana aura fait les efforts nécessaires afin de pouvoir briller personnellement tout en sollicitant ses coéquipiers. Sa contribution dans le jeu et dans la finition aura été magnifique, pour le plus grand plaisir de son entraîneur de l’époque, Jesualdo Ferreira. 31 réalisations, 41 passes décisives et six titres plus tard, O Cigano sera tout simplement devenu un élément indispensable de l’effectif des Dragões. Grand spécialiste de la Trivela (technique de frappe incurvée à l’aide de l’extérieur du pied), il aura en partie marqué les supporteurs lors de son magnifique but face au Rio Ave en septembre 2005.

13 JUIN 2010 : nouvel envol au Beşiktaş

La délivrance pour Quaresma. La fin de trois saisons de disette totale, sans avoir trouvé une seule fois le chemin des filets en match officiel. Après être entré dans le cœur des fans du FC Porto, Ricardo choisit de prendre son envol du côté de l’Italie et plus précisément de l’Inter Milan, ou l’attend hâtivement un certain José Mourinho. Le club de la capitale s’attache les services du joueur d’1m75 contre 24.6 M€, et attend de sa part une réelle confirmation et explosion. Seulement, les quatre premiers mois du Portugais avec les Nerazzurri sont catastrophiques, à tel point qu’il sera élu « Bidon d’Or » du championnat Italien en décembre 2008. Ça fait mal, très mal pour une pépite à qui l’on a prédit le plus beau des avenirs dans le football mondial. José Mourinho le titularise de moins en moins, son passage à l’Inter tourne au capharnaüm.

Le milieu offensif est alors prêté à Chelsea jusqu’à la fin de la saison dans le but de le relancer et retrouver de la confiance. Incapable d’inscrire le moindre but en match officiel avec les Blues, il souhaite cependant poursuivre sa carrière du côté de Londres afin de s’imposer, mais Mourinho désire le récupérer du côté de l’Inter Milan. Même combat et même tuile pour Quaresma qui décidera de quitter définitivement l’Italie le 13 juin 2010 en déclarant : “Je suis venu à l’Inter Milan parce que José Mourinho me voulait, personne d’autre. J’ai regretté cela et je me suis mis à moins bien jouer. J’ai vu des vidéos et je ne me reconnaissais pas. Mais si un entraîneur vient te chercher pour ensuite ne pas t’aider quand ça ne va pas, il y a un problème, non ? ” Vous l’aurez compris, sa relation avec le Special One était devenu turpide.

Son départ vers la Turquie s’avérera être un choix payant puisque sous le maillot du Beşiktaş, Quaresma se relancera réellement. Avec 11 buts à son actif dont un décisif lors de la victoire des siens en finale de la Coupe de Turquie 2010/2011, finale pour laquelle il sera d’ailleurs élu homme du match, le numéro 7 entrera dans le cœur des supporteurs qui apprécient son implication sur le terrain.

01 FÉVRIER 2015 ; un but qui restera dans les annales

Le jour ou Quaresma a fait lever tous les fans du FC Porto après son but exceptionnel face au Pacos Ferreira ! Quand il est chaud,  le Portugais peut toucher au divin. Ce jour-là, il nous a sorti un but issu d’un enchaînement parfait contrôle de la poitrine, feinte et extérieur du droit sans prise d’élan. Le ballon terminera sa route sous la barre de Rafael Defendi, le keeper des Castores, qui ne pourra rien face à une telle frappe ! Du grand grand Quaresma comme on aurait plus aimé le voir.

10 JUILLET 2016 : l’EURO 2016, la consécration

Après des années passées dans l’ombre de Cristiano Ronaldo, Quaresma brille sur la scène internationale devant toute l’Europe durant l’EURO 2016. Grand artisan de la qualification des Portugais à cette même Coupe d’Europe, il inscrira l’unique but de la victoire des siens contre la Croatie en 8èmes de finale et propulsera à lui seul la Selecção en quart de finale. Le 10 juillet 2016 et après avoir remplacé Cricri sorti sur blessure à la 25ème minute lors de la finale, il aidera les siens à aller au bout de leur rêve en devenant champions d’Europe face à une France moins opportuniste. À 32 ans, c’est la consécration d’une carrière parsemée de doutes et d’éclats pour Ricardo.

Longtemps considéré comme LE joueur européen au plus gros potentiel, Ricardo Quaresma n’aura pas eu la même chance que Cristiano Ronaldo d’être entouré par un homme comme Sir Alex Ferguson qu’il aurait pu considérer comme un second père. Voulu par José Mourinho mais finalement délaissé, le natif de Lisbonne aura trop douté de ses capacités et ses moments d’inquiétude et d’incertitude se seront transformés en échecs  cuisants. Pourtant au dessus de (presque) n’importe quel autre joueur techniquement parlant, Quaresma aura connu une carrière en dessous des attentes placées en lui et ses passages dans les plus grands clubs européens n’auront pas été fructueux. Nombreux sont les footballeurs au cheminement presque similaire, nombreux sont les joueurs qui auraient pu devenir incroyables au plus haut niveau. Très à l’aise techniquement et doté d’un génie que seuls une poignée de sportifs possèdent, O Cigano aura tout de même fait rêver de nombreux jeunes Portugais et son sourire ainsi que sa détermination sur le terrain resteront à jamais gravé dans la mémoire des amoureux du football

Joyeux anniversaire de 33 ans, Ricardo, et vive l’amour et la passion du ballon rond !
Jean-Romans Gaudriot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut