Les 5 dates de l'Olympico

Demain soir à 21h, en clôture de la 21ème journée de Ligue 1, l’Olympique Lyonnais reçoit l’Olympique de Marseille. Chaque saison, lors du dévoilement du calendrier c’est le même rituel, on se tourne tous vers les dates des gros matchs à ne manquer sous aucun prétexte. Parmi ces matchs on y trouve forcément « l’Olympico » qui figure depuis très longtemps comme l’un des matchs phare de la saison si ce n’est LE match de la saison. A la lutte pour les places européennes, Lyon (4e) et Marseille (6e) s’affrontent au Parc OL dans un match qui s’annonce chaud bouillant. Retour sur les plus grandes oppositions entre les deux clubs.

13 janvier 1991 : L’OM atomise l’OL (7-0)

Dans l’histoire des confrontations entre les deux clubs, on retrouve plusieurs scores fleuves. Parmi eux on peut citer la plus large victoire marseillaise à domicile le 13 janvier 1991 avec une victoire par sept buts à zéro. Pour le premier match officiel de Raymond Goethals à Marseille, Jean-Pierre Papin écœure la défense lyonnaise en inscrivant un quadruplé. Cette victoire de l’Olympique de Marseille dans le championnat 1990-1991 le guidera vers son troisième titre consécutif de champion.

24 mai 1997 : Au tour de Lyon (8-0)

Chacun son tour, pas de jaloux. La plus large victoire lyonnaise à domicile a lieu le 24 mai 1997 avec une victoire par huit buts à zéro lors du championnat 1996-1997. Dès la huitième minute, l’OL mène déjà par deux buts à zéro, puis quatre à la vingtième et sept buts à zéro à la mi-temps. Alain Caveglia et Florian Maurice s’offrent chacun un doublé et Ludovic Giuly aggrave le score en signant un triplé. Pour ce qui est de prendre leur revanche les lyonnais n’ont pas fait semblant.

Un retournement de situation marseillais de folie en Coupe de France (2-1)

À la fin des années 2000, la rivalité sportive entre les deux clubs devient de plus en plus intense. Lors de l’édition 2006-2007 de la Coupe de France, l’OM reçoit au Vélodrome l’OL, le 31 janvier 2007, pour les huitièmes de finale de la compétition. En ouvrant le score par l’intermédiaire de Cris à la 17e minute, les Lyonnais pensaient avoir fait le plus dur mais c’était sans compter sur Ribéry et ses coéquipiers. Combatifs jusqu’à la dernière seconde, les marseillais se qualifient grâce à un retournement de situation dans les arrêts de jeu de la seconde période. Pagis (87e) et Niang (90e+1) renversent la vapeur et font exploser un Vélodrome ivre de joie.


La fessée de Lyon au Vélodrome (1-4)

La saison 2012-2013 est une course au titre entre le PSG, l’OL et l’OM. Les trois clubs occupent le podium à la trêve hivernale avec le même nombre de points et ne le quitteront plus jusqu’à l’ultime journée de championnat. Après avoir été reporté au 28 novembre 2012, le premier Olympico de cette saison est un véritable test pour les deux équipes. En s’imposant, le vainqueur prendrait la tête du classement. Ce soir-là, l’OM est humilié 1-4 au Vélodrome face à un grand Gomis auteur d’un triplé.

Le mythique et indescriptible 5-5

Cette rencontre est forcément restée dans les esprits de tous les amoureux du ballon rond. Un match d’une telle intensité avec plusieurs retournements de situation n’arrive pas tous les weekends. Les deux équipes se séparent sur un score de cinq buts partout ! Les deux clubs sortent d’importants matchs de Ligue des champions, Lyon qualifié grâce au match nul un partout face à Liverpool et Marseille battant Zurich par six buts à un. Lyon a besoin des trois points pour retrouver la place de leader, tandis que Marseille, a absolument besoin d’une victoire pour ne pas être distancé par Bordeaux et Lyon. Compliqué de faire un pronostic sur ce match. Il ne fallait pas arriver en retard à Gerland car Miralem Pjanic ouvrait le score dés la 3e minute. Souleymane Diawara, d’une tête, égalisait pour l’OM à la 11e minute. Dans la foulée Sidney Govou redonne l’avantage aux siens à la quatorzième. Les lyonnais pensaient rentrer au vestiaire avec l’avantage au score mais Benoît Cheyrou égalisait juste avant la pause. La course-poursuite s’intensifie encore en seconde période. Le club phocéen réalise d’abord le break par Bakari Koné à la quarante-septième puis par Brandao à la soixante-dix-huitième. Les marseillais pensaient être à l’abri mais pas du tout. Les Rhodaniens recollent au score grâce à un doublé de l’Argentin Lisandro Lopez aux 80e et 83e minutes. L’OL parvient même à inscrire un cinquième but à l’ultime minute par Michel Bastos. Après une seconde période indescriptible, à 5-4 pour les lyonnais, tout le monde pensait que plus rien ne se passerait. Et pourtant..Après un cafouillage dans la surface de réparation lyonnaise, Jérémy Toulalan marque contre son camp lors de l’ultime seconde des arrêts de jeu. Score final : 5-5 ! L’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille réalisent l’un des plus gros scores pour un match de Ligue 1, le dernier match de championnat avec dix buts datant de 1957.

Entre rivalité sportive, culturelle et économique, l’Olympico n’est pas un match comme les autres. A quel scénario allons-nous encore assister ?  Rendez-vous dimanche à 21 heures pour vivre le dénouement de ce choc.

Guillaume Etienne

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut