Les 5 dates : de l'imprévisible Kévin-Prince Boateng

Passé maître dans l’art de la surprise, le milieu de 29 ans a débarqué cet été à Las Palmas, onzième du dernier exercice en Liga. Après deux journées, l’enfant terrible du football ghanéen a déjà scoré à deux reprises et se retrouve en tête de la Liga avec les « Jaunes ». Si jusqu’ici tout va bien, « KPB » nous a habitué à osciller entre le bon et le moins bon. Retour en cinq dates sur la carrière du bad boy de Berlin.

boateng-las-palmas

Le 20 juillet 2005

Ghanéen par son père, allemand par sa mère, Kevin-Prince Boateng peut choisir d’évoluer avec les Black Stars ou la Mannschaft. Né à Berlin et évoluant au Hertha, il décide en 2004 de répondre à l’appel du pied de la sélection allemande U19. L’adolescent d’alors ne tarde pas à briller comme lors de l’Euro des moins de 19 ans en 2005 où il impressionne en marquant du milieu de terrain. KPB poursuit son ascension avec les équipes de jeune d’Allemagne et évoluera successivement avec les U20 et les espoirs.

Le 23 juin 2010

Alors qu’il avait opté pour la sélection allemande chez les jeunes, l’ex joueur de Portsmouth rejoint les rangs du Ghana à partir de 2009. Un choix du cœur, expliquera-t-il, mais aussi de la raison. « The Ghetto Kid » est un peu grillé chez les espoirs d’outre-Rhin de par son comportement durant le Tournoi de Toulon en 2009. Il s’apprête donc à disputer sa première Coupe du monde avec le pays de son père, le Ghana, en 2010. Ironie du sort, les Black Stars se retrouvent dans le même groupe que l’Allemagne. Plus qu’un symbole pour ce gamin de Berlin, Kevin-Prince Boateng va aussi, et pour la première fois, affronter son demi-frère, Jérôme, lors d’un mondial.

Le 23 juin 2010, tous les photographes sont donc à l’affût de la poignée de main, forcément particulière, entre les deux hommes.

freres-boateng

Je suis très heureux de jouer contre mon frère, c’est toujours une joie de le retrouver sur une pelouse” expliquera-t-il.

Depuis, KPB est revenu sur la relation qu’il entretient avec son demi-frère.

“Nous sommes bons amis, même s’il y a une certaine distance entre nous vu que nous nous sommes jamais réveillés ensemble quand nous étions enfants”.

boateng-2010

Le 23 octobre 2011

Ce 23 octobre 2011, KPB va porter le Milan comme rarement. Opposés à Lecce lors de la septième journée de Serie A, les rossoneri sont menés trois à zéro à la mi-temps. Allegri décide alors de lancer Prince et ne va pas le regretter. En un quart d’heure, l’ancien joueur de Dortmund va faire basculer le match. Á la 49ème minute de jeu, il envoie une mine du gauche en pleine lucarne. Cinq minutes plus tard, du droit cette fois, il frappe puissamment à l’entrée de la surface, scotchant le gardien de Lecce. Á la 63ème, après un cafouillage dans la surface, le ballon lui revient. Il ne lui en faut pas plus pour, une nouvelle fois, faire trembler les filets. Un fabuleux hat-trick pour l’homme du match, finalement remporté par le Milan grâce à un but de Mario Yepes.

Le 26 juin 2014

Kevin-Prince Boateng connaît une histoire tumultueuse avec ses équipes nationales. Après un brillant mondial sud-africain, le joueur du Milan décide ainsi d’arrêter la sélection à seulement 24 ans. Un peu moins de deux ans plus tard, il informe sa fédération qu’il est de nouveau prêt à évoluer pour les Black Stars. Apparemment une bonne nouvelle pour le sélectionneur ghanéen qui décide de le rappeler  et de le convoquer pour le Mondial 2014. Malheureusement, le joueur de Schalke va, une nouvelle fois, faire parler de lui pour son comportement. La fédération ghanéenne prend ainsi la décision de l’exclure de la compétition après qu’il ait insulté son sélectionneur, James Kwesi Appiah.

Photo credit should read PATRIK STOLLARZ/AFP/Getty Images

Le 28 août 2016

Buteur contre Valence (4-2) lors de la première journée de Liga, Kevin-Prince Boateng a récidivé lors de la réception de Grenade (5-1). Un but de la tête qui vient récompenser un nouveau bon match de l’ancien spurs. Mais, ce jour là, l’essentiel est ailleurs. Quatre jours plus tôt, la terre a fortement tremblé en Italie entraînant la mort de plus de 290 personnes. Après son but, l’ex du Milan est allé chercher un maillot qu’il a ensuite brandi en hommage aux victimes. La classe.

Brillant mais inconstant, surprenant mais insolent, ainsi est Kevin-Prince Boateng.

Julie Degrenier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut