Les 5 dates d'Andrea Pirlo, le majestueux

Ce lundi 6 novembre 2017 risque de rester gravé à jamais pour les amoureux du beau jeu. Car aujourd’hui, l’un des plus grands milieux de terrain italien de l’histoire raccroche définitivement les crampons : Andrea Pirlo. Focus sur les 5 grandes dates du maestro qui ont jalonné sa carrière remplie de succès.

Andrea Pirlo a delivré plus 90 passes décisives durant toute sa carrière. Credit Photo: AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND
Andrea Pirlo a delivré plus 90 passes décisives durant toute sa carrière. Credit Photo: AFP PHOTO / EMMANUEL DUNAND

Brescia 1994-1998

Né à Flero dans la province de Brescia, Pirlo va naturellement taper ses premiers ballons au Brescia Calcio. Formé au club, il va rapidement signer son premier contrat pro dans le club de son cœur. Deux jours après ses 16 ans, il rentre en fin de match lors d’une défaite 2-0 sur le terrain de la Reggiana. Si son club est relégué en Serie B quelques semaines plus tard, il va néanmoins continuer d’être appelé en sélections U17 puis U18. Après deux saisons à l’étage inférieur, Brescia remonte en Serie A et Pirlo va pouvoir commencer son œuvre. 29 matchs plus tard, l’Inter le fait signer flairant le bon coup…

Inter 1998-2001

Chez les Nerazzurri, Pirlo ne va pas connaître l’évolution qu’il avait imaginé. Numéro 10 à l’ancienne, il a pour concurrent Djorkaeff, Recoba, Moriero ou encore la légende Roberto Baggio. Aligné 32 fois, il n’arrive pas à être décisif sur la longueur. Prêté la saison suivante à la Reggina, il va retrouver une place de titulaire et commencer à scorer. Avec un bilan de 6 buts en 30 rencontres et une jolie 10ème place pour le club sarde, le gamin de Brescia part pour les J.O avec l’Italie le cœur léger. Troisièmes du tournoi olympique et artisan de la 3ème place acquise par les espoirs italiens, Pirlo revient le torse bombé chez les interistes. Cependant, le coach Marco Tardelli ne voit pas en Pirlo un titulaire à part entière. Dans son 3-5-2 ou son 4-4-2 à plat, le numéro 21 ne dispute que 6 bouts de matchs en plus de 4 mois. De nouveau prêté à son club formateur Brescia, il va retrouver son complice Roberto Baggio avec qui il avait évolué deux saisons auparavant.

L’interlude Brescia

Avec Carlo Mazzone sur le banc, Pirlo retrouve le plaisir de jouer. Aligné le plus souvent dans un milieu à 4 derrière les deux pointes Baggio et Hubner, il va participer activement au maintien du club de son cœur. A 21 ans, Pirlo est au premier carrefour de sa jeune carrière. Sous contrat avec l’Inter, va-t-il de nouveau tenter sa chance chez les Nerazzurri ou bien va-t-il relever un nouveau défi ailleurs ?

AC Milan 2001-2011

Alerté par le profil séduisant du bonhomme, le rival milanais propose à Pirlo de rejoindre l’ennemi rossonero. SI Fatih Terim est encore le coach milanais à la signature du numéro 21, il va vite être remplacé par Carlo Ancelotti. Une rencontre décisive qui va amener Pirlo à changer complètement de place sur le terrain. Voyant en lui, un vrai meneur de jeu reculé et complément idéal du chien fou Gennaro Gattuso, Ancelotti va donner à la carrière de Pirlo un vrai coup de fouet. En neuf saisons avec l’AC Milan, le natif de Flero va remporter 2 Champions League, 2 scudetti et disputer au total 400 matchs pour 41 buts et 38 passes décisives. Capable de passes géniales et de coups francs somptueux, Pirlo va devenir une légende rouge et noire au fil du temps. Toutefois, l’arrivée de Massimiliano Allegri sur le banc  en 2010 va considérablement bouleverser la belle histoire. Relégué sur le banc, il ne participera que très peu au dernier titre des milanais en 2010-2011. Jugé sur le déclin par Allegri, un autre coach ne va pas laisser passer l’aubaine. A 31 ans, l’architecte va donc chercher un nouveau défi loin de Milan…

Juventus 2011-2015

Septième du dernier exercice, la Juventus cherche à retrouver son passé glorieux. En nommant Antonio Conte, les dirigeants de la Vieille Dame savaient que le coach allait apporter un souffle nouveau à un groupe essoufflé. Lorsque Conte est allé voir Pirlo pour lui proposer d’être la tête pensante du milieu de terrain, ce dernier n’a pas pu refuser. Auteur de deux passes décisives pour son premier match avec les Bianconeri face à Parme, il retrouve un poste de titulaire et les sensations qui vont avec. Titularisé 37 fois sur 38 en Serie A, Pirlo va donner 14 assists et remporter le scudetto pour sa première année. S’en suivront quatre autres saisons où Pirlo va s’inscrire dans la légende turinoise. Avec en point d’orgue la finale de Champions League perdue face au Barça 3-1. Tenté par un dernier challenge du coté de New York, il fait ses adieux au football mondial deux ans plus tard.

La Nazionale 2002-2015

International à 117 reprises, Andrea Pirlo a débuté en juillet 2002 pour un match en Azerbaïdjan qualificatif pour l’Euro 2004. Remplaçant de Pippo Inzaghi pour le dernier quart d’heure il ne va plus ressortir de cette sélection. Cependant, le sélectionneur de l’époque ne lui fait pas une confiance aveugle. Préférant souvent les profils plus défensifs de Cristiano Zanetti ou Gattuso, Trappatoni ne fait jouer Pirlo qu’avec parcimonie. Le fiasco portugais (élimination au 1er tour de l’Euro derrière le Danemark et la Suède) et la nomination de Marcelo Lippi va réellement bouleverser la donne. Homme de confiance du nouveau sélectionneur, Pirlo va disputer le Mondial 2006 dans la peau d’un titulaire. Vainqueur du précieux sésame lors de la mythique finale Italie-France, il va continuer d’enchanter le jeu de la Squadra Azzurra durant presque dix ans. Si l’Euro 2008 et le Mondial 2010 de l’Italie ne resteront pas dans les mémoires, l’Euro 2012 lui figurera au panthéon des chef d’œuvre de Pirlo. Si tout le monde se souvient de sa légendaire Panenka face à Joe Hart, cette compétition reste le dernier moment de grâce d’un joueur délicieux.

Avec plus 850 matchs au compteur, Andrea Pirlo restera à coup sur une véritable légende du Calcio et du football en général. Si son look inimitable et sa justesse technique vont nous manquer, il reste toujours ses coups de génie à se regarder encore et encore…

 

Jajaye Panizzoli
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut